Votez pour nous !

Lacrimosa

Forum futuriste de vampires, humains, goules, metamorphes et humains à dons axé autour d'une guerre inter-race et d'un fléau qu'est le Lacrimosa au sein de la ville de Pandémonium.
 


Partagez | 
 

 La mort au trousses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: La mort au trousses
Ven 27 Mar - 1:11

Je soupirais doucement en regardant la pile de dossiers qui trainait sur la table de ce qui était censé être ma salle à manger. Je les ramenais dans mon bureau avant de m’y assoir en soupirant. Cela faisait un peu plus de 80 ans que j’exerçais ce métier maintenant et je commençais parfois à en être un peu lasser. Peut-être que je devrais rendre une ou deux années sabbatiques. Mais je savais qu’au bout d’une petite semaine le fait de ne pas passer des heures à m’arracher les cheveux sur les problèmes de mes clients. Toujours était-il que je me devais de faire une petite pause à cet instant. Et le meilleur moyen de se faire serai sans doute d’aller voir une pièce de théâtre.

Je cherchais un instant à me souvenir de ce qui devait être joué avant qu’un petit sourire ne me vienne. Je regardais ma montre avant de la remonter machinalement. Dans une petite heure on devait y jouer docteur Knock. J’en avais gardé un bon souvenir et en cherchant un peu je pourrais sans doute trouver un adepte pour me faire un petit repas. Tout le monde serai contant et tout irai pour le mieux dans le meilleur des monde, c’est que je commençai à avoir faim quand même, cela devait bien faire une semaine que ma gorge n’avait pas eu droit à la moindre goutte de sang. Et dire que celui qui me suivait avait attendu dix-huit ans…sur ce plan j’enviais vraiment les Daevas. Au bout d’un mois j’avais personnellement bien du mal à ne pas sauter à la gorge des personnes que je pouvais croiser ce qui pouvait devenir un réel problème en audience.

C’est ainsi que je me retrouvais à errer dans les rue, perdant le temps que j’avais prévu en avance pour la pièce. J’évitais tout de même les quartiers les moins bien fréquenter, n’ayant pas vraiment envie de me faire saigner pour donner leur dose au camer en manque qui pouvaient y trainer. Au bout de quelque dizaine de minutes de marche j’arrivai devant l’imposant bâtiment. Il n’ouvrait que dans un quart d’heure, mes souvenirs n’étaient pas aussi exacts que je ne l’aurais cru. La place était à peu près vide à cette heure mis à part les quelques personnes à la terrasse des restaurants. Je la traversais d’un pas rapide pour passer à un espace un peu plus restreint ou je me sentais plus à l’aise. Les rues derrières le théâtre étaient un peu plus étroites et sombres, bref plus adapter à un cadavre ambulant comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: La mort au trousses
Ven 27 Mar - 11:29


J'étais dans ma planque comme à mon habitude elle se situait en dessous du manoir familial que j'avais gardé dans la mesure où je n'avais aucune nouvelle de mon frère je ne savais pas où il était et qu'est-ce qu'il était devenu mais peu importe j'étais de la famille, donc l'héritier. J'avais réussi à m'énerver la cave qui était immense en un de repères où je pouvais pleinement séquestrer les vampires que je pouvais attraper ou les humains, tout dépendait des informations que je Voulais avoir. Voilà  quelques semaines que j'avais réussi à avoir quelques renseignements qui pourraient me diriger vers le vampire que je cherchais, mais pourtant j'avais l'impression de tourner en rond, aujourd'hui j'étais descendu car j'avais enfermé dans une pièce une vampire qui était plutôt faible d'esprit ce n'était pas une originelle, ça c'était sûr mais peut-être qu'elle avait entendu quelque chose qui pourrait m'intéresser.

Malheureusement c'était peine perdue je m'efforcais de continuer la torture, la faisant extirper des gémissements de douleur, des cris de supplications peu importe elle ne faisait que gueuler elle ne m'apprit en rien ce que je voulais savoir ni même un détail. Mais au bout d'un moment elle m'exaspérait et je pris mon Katana et pour le dégainer  lui tranchant la tête sans aucunes hésitations, et c'est sans émotion que je mis le feu à sa carcasse je l'aurai bien mise de côté au cas où que je trouve un moyen rapide d'attraper une ghoule mais c'était plutôt une source d'ennuis et c'était assez dégoûtant de garder ça dans le sous sol ne sachant pas Elle serait utile.                                          C'était le troisième interrogatoire que je procédais à la suite et je commençais à en avoir plein la tête. je me suis effectivement dit qu'une petite sortie ne me ferait pas de mal peut-être que je trouverai une distraction qui saurait m'évader un peu de ces trois jours enfermé.

J'ai quitté donc le manoir pour me diriger dans le centre peut-être que je pourrais avoir la présence d'une femme auprès de moi mais bizarrement je n'en avais pas vraiment envie, depuis qu'Elisabeth n'était plus c'est comme si les femmes ne faisait que très peu d'effet a contrario des hommes, ce qui n'était  pas le cas avant le drame. Le monde à l'envers je dirais, mais il n'y avait pas que mes préférences qui avait changées, tout mon être c'était comme métamorphosé. Je ne pensais plus à la vertu que m'avait enseigné l'insigne de ma famille ni même celle de l'armée,  je n'étais pas devenu un mercenaire pour autant. La sensibilité pouvait facilement me gagner pourtant je n'étais pas un vampire ou une Ghoule, mais il y avait quelque chose au fond de moi qui était mort comme un vide qui s'y était installé.

La torture tant psychologique que physique commencait petit à petit à me distraire, ce qui était de très mauvaise augure pour moi, du moins c'est ce qu'aurait dit ancien Prince. Je vais traîner dans les rues je savais que je pouvais passer inaperçu, mais pour le coup c'était assez difficile avec mes cheveux blonds et les yeux bleus. Peut être que j'avais trop de confiance en moi c'était fort possible, mais une petite silhouette interpella apparemment même de dos je pouvais reconnaître que c'était un vampire,  sûrement la façon de se déplacer. Je me décide donc à la suivre suivant la réaction qu'il pourrait avoir je pourrais sûrement m´en amuser un peu sans pour autant chercher à en tirer profit. La créature s'enferma dans une ruelle ce qui me permit de la coincer ne lui laissant qu'une sortie, celle qui se trouvait derrière moi. Je vins à raclée ma gorge d'une façon assez bruyante pour qu'il puisse me remarquer, oui je sais je jouais beaucoup avec le feu. Mais la mort en fait ne me faisait plus vraiment peur, elle me rendrait peut-être service ?
   
~ eh bien petit vampire il semblerait que tu sois bien pensif pour que tu ne te rendre compte que tu viens de t'enfermer dans cette impasse,  tu sais de drôles de gens peuvent y traîner ou même te suivre....

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: La mort au trousses
Ven 27 Mar - 12:42

Au bout d’un instant assez court je me retrouvais dans un cul de sac. Je devais bien avouer ne pas vraiment réussir à me retrouver ici, c’était un des rares quartiers que je ne connaissais pas. Un bruit dans mon dos me fit sortir de mes pensées. Je me retournais lentement tandis que le nouvel arrivant prenait la parole.

eh bien petit vampire il semblerait que tu sois bien pensif pour que tu ne te rendre compte que tu viens de t'enfermer dans cette impasse, tu sais de drôles de gens peuvent y traîner ou même te suivre....

Voilà qui avait tout d’une rencontre désagréable en effet mon interlocuteur était armé, et ce n’était pas le genre de type qui se promenait avec un canif sur lui pour se donner du courage malgré la dangerosité des rues. Mon vis-à-vis était d’ailleurs plutôt bien équipé même par rapport à certain chasseur, mais il était seul. En cas de combat j’avais de bonne chance de m’en sortir. Néanmoins la voie la plus sûr restait d’éviter le combat. Et puis si je pouvais éviter d’avoir à laisser un cadavre ce serai quand même vraiment mieux. Je prenais donc un air étonné avant de répondre.

Un vampire ? heu…si vous le dites…vous êtes sûr que votre métier ne éteint pas légèrement sur la perception que vous avez des autres ? Quand à me faire suivre par de drôles de gens…nous sommes seul dans cette ruelle non ? Et je ne pense pas que vous vous qualifiez vous-même ainsi, je n’ai donc rien à en craindre si ?

Mes mains avait tranquillement rejoint mes poches et je conservais un air surpris mais tranquille sans m’approcher de lui. Finalement en cas de problème j’avais plus de chances si nous restions à une distance raisonnable car je n’avais rien pour arrêter une arme blanche. Le contenu de ma veste ne m’aiderait pas vraiment non plus. J’hésitais à savoir si l’arme la plus mortelle que je portais sur moi était mes clés ou mon stylo, bref rien de bien terrible pour dévier une lame.

Et vous, puis je savoir pourquoi vous promenez vous à cet endroit que vous semblez tant craindre si j’en crois vos dire ?

Le faire parler avait de multiple avantage, même s’il pourrait aussi en tirer lui-même profit mais c’était bien là une des choses que je faisais le mieux. Je n’avais pas encore usé du pouvoir de ma voix, la réservant aux cas extrêmes. Je regardais ma montre, un tic personnel pour m’aide à garder ma contenance. J’allais de toute évidence être en retard pour le début de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: La mort au trousses
Ven 27 Mar - 20:34

[blockquote]

Je continuais de regarder le jeune homme ou plutôt vampire qui se tenait devant moi, il n'avait pas l'air d'être sur la défensive loin de là mais plutôt ouvert au dialogue qui me paraît étrange. J'ai tellement côtoyé de vampires que je trouvais ça peut être suspect là où il y avait pas lieu d'être, comme je dis toujours la méfiance est mère de survie surtout pour nous les humains qui sommes tout de même en infériorité. Je pense qu'il avait certainement dû comprendre ce que j'étais car mon sabre était accroché à mon dos il était pas vraiment discret et je ne cherchais pas à le cacher. Je voulais montrer que je n'étais pas à prendre à la légère et que je n'étais pas un banal humain qui me plairait au bon vouloir de ces créatures.

Bizarrement chez lui je le vis pas dans ses yeux une pointe d'agressivité, il avait plutôt quelque chose de doux mais la vie ne fait pas le moine c'était bien connu. Il voulait sûrement se faire passer pour une personne normale mais l'assurance qu'il tenait dans ses propos ne pouvait que le trahir. Je savais très bien analyser ce genre de choses pour moi elles avaient leurs importances, il pouvait être assez convaincant dans ce qu'il disait ce qui pouvait laisser le bénéfice du doute. Je n'étais pas naïf, mais comme je l'ai dit avant je n'étais pas là pour glaner des informations je voulais simplement passer le temps et surtout me divertir un peu et heureusement pour ce vampire j'étais plutôt de bonne humeur.

~ je l'ai nullement peur de ce qui pourrait m'arriver car je pense pouvoir me défendre comme il se doit. Mais tu m'as l'air d'être quelqu'un de plutôt pacifiste a ce que je vois, car je sais très bien que tu n'es pas un humain et encore moins une ghoule. Expérience pour savoir faire la distinction. Mais ne t'en fait pas je n'ai pas prévu de faire chauffer ma lame ce soir libre à toi de me croire ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: La mort au trousses
Ven 27 Mar - 23:51

De toute évidence il ne comptait pas me sauter dessus immédiatement. Au pire des cas je me disais qu’un simple caillou pouvait faire bien des dégâts lorsqu’il traversait un corps de part en part. A plus forte raison un corps humain. Mes atouts naturel me permettrait sans doute d’en attraper un s’il esquissait un geste menaçant. Il fallait bien avouer que je n’aimais pas vraiment les chasseurs. Pour moi il était tout comme les ghoules cannibale et ceux de mon espèce qui attaquait et tuaient des humains : une plaie que j’aurais vu disparaitre avec une certaine satisfaction. Mais en aucun cas je ne comptais les aider à disparaitre tant qu’ils ne menaçaient pas ma vie, je ne comptais pas les rejoindre dans le cercles des meurtriers.

je l'ai nullement peur de ce qui pourrait m'arriver car je pense pouvoir me défendre comme il se doit. Mais tu m'as l'air d'être quelqu'un de plutôt pacifiste a ce que je vois, car je sais très bien que tu n'es pas un humain et encore moins une ghoule. Expérience pour savoir faire la distinction. Mais ne t'en fait pas je n'ai pas prévu de faire chauffer ma lame ce soir libre à toi de me croire ou pas.

Vous avez raison sur un point oui…je ne suis pas une ghoule. Et je veux bien croire que vous ne craignez rien, mais si vos allégations étaient fondés, vous comprendrez que je n’aurais pas eu à craindre grand-chose non plus…

Il avait l’air convaincu de ce qu’il avançait mais après tout, il serait stupide de confirmer les soupçons d’une personne qui prêchait le faux pour avoir le vrai. D’un autre coté s’il était sûr que j’étais un vampire et qu’il voulait me faire baisser a garde pour frapper montrer les muscles pour le décourager serai la seul option qui ne se solderai pas par sa mort ou la mienne. Ma meilleure solution restait donc de jouer le fanatique qui glorifiait la puissance des vampires pour pouvoir joué à la fois sur les deux tableaux.

Si j’étais un vampire pensez-vous que vous seriez encore en vie ? Alors même qui vous représenteriez une menace pour moi ? Enfin, libre à vous de croire ce que vous désirez…

Je reniflais doucement, imperceptiblement pour percevoir de lui ce qui aurait pût être intéressant. Et je devais bien avouer que pour le coup…les informations était plutôt mauvaises… du genre très mauvaise. Un mélange de peur et de souffrance, mais pas les sienne. Est-ce qu’il me semblait ne serai ce qu’un court instant intelligent de le croire quand il me disait qu’il ne comptait pas sortir sa lame ce soir. Non. Ce type était dangereux, même pour moi. Mais s’il venait de se rendre compte comme il le disait que j’étais pacifique cela voulait aussi dire qu’il ignorait tout de moi. Notamment qu’il ne connaissait pas mon pouvoir, ce qui voulais dire qu’en plus de ne pas avoir celui que j’utilisais il devait compter avec le fait que je pouvais potentiellement faire n’importe quoi. Il ne pourrait donc pas attaquer sans tâter et préparer le terrain un minimum.

Sinon, puis je savoir ce qui vous à pousser à venir ici si ce n’est pas indiscret ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: La mort au trousses
Mar 31 Mar - 8:25


Il ne lâchait décidément pas l'affaire est ce qu'il savait lui même ce qu'il était ? Soit il était malade soit très bon acteur, ou bien j'étais tellement obnubilé par les vampires que je ne les voyais plus distinctement ? Mon discernement me faisait-il défaut ? Je devais avouer que ce jeune commençait à me mettre le doute il n'avait pas tord dans ses propos, plus le temps passait plus il me fit douter. Je n'aimais pas ce sentiment où tout commençait à m'échapper petit à petit, il fallait surement que je me détende, je devais peut-être me rendre à l'évidence et qu'il était humaiń après tout. C'est alors que je décroisais les bras n'étant pas pour autant déstabilisé je ne me risquais pas à m'approcher de lui, alors c'est dans un soupire je m'adossa contre le mur avant de sortir une cigarette de mon paquet. En l'allumant je gardais un oeil en coin pour le surveiller tout de même car dans l'hypothèse qu'il soit bel et bien un suceur de sang je me devais d'être prudent. Mais bon jouons donc le jeu ça pourrait être divertissant après tout et je doute qu'il sache quelque chose qui m'intéresserait.

~ Je me suis peut-être effectivement trompé, je m'en excuse vraiment..ce que je fais? J'allais chercher un peu de compagnie pour un pri de divertissement mais les femmes ne me correspondent aujourd'hui....et vous ?

je remis correctement mon col, oublions tout comportement agressif, alors la sécurité sur mes armes montrant bien que je n'avais aucune envie de les utiliser et qu'elles étaient fermement verrouillées. Peut être que je commettais là une erreur, je courrais sûrement à la perte mais peut-être qu'avec mes réflexes j'arriverai à me sentir de là si une attaque était imminente. Je m'approche alors de lui d'un pas lent et assuré, je viens alors lui tendre la main avec un regard assez amicale au fond. Je passe mes mains dans mes cheveux pour les remettre en arrière regardant le jeune homme de mes grands yeux bleus. En le regardant de plus près il était assez mignon, un regard assez innocent mais il ne fallait pas que je me trompe et que je me laisse avoir en cas de menace.

~ Je me nomme Prince
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: La mort au trousses
Mar 31 Mar - 11:13

De toute évidence le doute c’était instiller dans l’esprit de son adversaire. Cela pouvait suffire à avoir la vie sauve dans de telles circonstances. Je regardais mon vis-à-vis commencer à fumer en face de moi. Je ne réagissais pas, pas encore même si désormais il n’occupait plus qu’une portion restreinte de la ruelle et que je pourrais en sortir. Mais il me fallait m’en sortir la tête aussi haute que possible et sans me servir de ma supériorité sur les humains si je voulais être tranquille par la suite. Je l’observais donc n instant avant qu’il ne prenne la parole.

~ Je me suis peut-être effectivement trompé, je m'en excuse vraiment..ce que je fais? J'allais chercher un peu de compagnie pour un pri de divertissement mais les femmes ne me correspondent aujourd'hui....et vous ?

Était-ce là une proposition ? En tout cas cela y ressemblais. Mais le bon point était qu’il avait déjà accepté, au moins dans ses dires le fait que je sois humain. A sa place je pense que je m’en serai assurer mais il ne sembla pas désirer le faire…peut être un gout pour le risque. Bah, cela importait peu à vrai dire…

Ce n’est rien…ce n’est pas comme si cela m’aurais déranger.

Mon ton s’était fait songeur, je ne pouvais pas abandonner mon personnage au moment où il devenait potentiellement crédible. Néanmoins il fallait que je n’en fasse pas trop non plus, sinon, même s’il y croyait il me prendrait pour un cingler.

Le voilà maintenant qui s’approchait, je dus faire un effort pour ne pas me raidir. Il me tendait la main…j’aurais sans doute fait un prédateur redoutable si cela avait été ma manière de faire. A cette distance je n’aurais eu aucun mal à lui prendre un organe avant même qu’il ne puisse espérer se défendre. Cela aurait certes été salissant mais diablement efficace. Heureusement pour lui ce n’était pas là mes intentions. Je devais bien avouer que l’idée de tirer sur son bras pour l’envoyer rouler au fond de la ruelle pour m’enfuir me traversa l’esprit mais cela ne ferai que compliquer les choses pour la suite. Je me contentais  donc de lui serrer la main avec un léger sourire.

~ Je me nomme Prince

Aleksender, ravis de vos rencontrer. Je comptais me rendre au théâtre…peut être voudriez-vous m’y accompagner ?

C’était volontairement que je n’avais répondu que partiellement à sa question, il serai toujours temps d’y repenser après la pièce, quand j’aurais pu l’analyser un peu plus. Je me devais de rester méfiant, ce n’aurait pas été la première personne qui aurait essayé de me piéger, que ce soit pour me tuer ou simplement interférer dans un de mes dossiers. Tout le début de cette conversation n’aurais après tout bien pût être qu’une mise en scène, il était bin plus facile de manipuler une personne qui avait eu peur. Il était vrai aussi que j’étais peut être trop méfiant, mais étant moi-même parfois assez retord j’imaginais facilement beaucoup de scénarios déplaisants.

Ce ne fut qu’à ce moment que je m’intéressais vraiment au physique du dénommer Prince. De toute évidence il était plus vieux que moi, d moins physiquement parlant vu que je doutais fort que ce soit le cas en âge. Mes yeux se rivèrent dans les siens, mon expression était redevenue neutre. Je me contentais alors de tenter de glaner un maximum d’information dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La mort au trousses

Revenir en haut Aller en bas
 

La mort au trousses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mort aux trousses [Finito]
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacrimosa :: Rps archivés-