Votez pour nous !

Lacrimosa

Forum futuriste de vampires, humains, goules, metamorphes et humains à dons axé autour d'une guerre inter-race et d'un fléau qu'est le Lacrimosa au sein de la ville de Pandémonium.
 


Partagez | 
 

 It's raining in my heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: It's raining in my heart
Mer 25 Mar - 17:08

L'eau est chère, l'eau est rare, les gens se battent pour cette richesse, se rendant compte enfin qu'elle est la source de la vie, celle qui fait perdurer, qui alimente tout un chacun. L'eau est un élément si beau, si précieux.

La pluie tombe sur la scène, évacue les déchets sanglants, le pavé n'a pas le temps de se teindre, mais les vêtements s'en imbibent. Au loin, on entend quelques sons de véhicules qui roulent sans s'arrêter, ignorant les méfaits accomplis, mais ici-bas, c'est la mastication de la viande fraîche qui rompt le silence, accompagnée de quelques grognements rauques de satisfaction, tel un chien en train de se repaître avidement de sa pitance. Pitance humain, mais le chien est plus bipède. Le regard est noir, rouge sang, effrayant, ne le croisez pas, ou il vous glacera le sang...

- - -

La porte claque doucement, je retire mes rangers, pour rester discret, ne pas réveiller ceux qui sommeillent à cette heure. Je n'ai pas de crainte d'éveiller ma pauvre mère qui accepte les bras de Morphée que sous calmants, mais mon reflet ne doit pas voir ce que j'ai fait. Je ne suis pas fier, et je dois masquer rapidement les tâches. Pourtant, sans m'en rendre compte, ce n'est pas de la pluie qui dégouline encore de mes vêtements, mais du sang, du leur, du mien. Ils étaient combien ? Trop nombreux pour que je sorte entièrement indemne, mais au moins repus. La bête ne s'est pas montré conciliante et les a fini avec l'appendice.

Je monte les escaliers en tenant la paire de chaussures dans les mains, pour rejoindre la salle de bain en toute discrétion, à pas feutrés, et une fois enfermé dedans, je laisse couler l'eau pour nettoyer mes vêtements. Retirant les lambeaux humides et froids, je les jette directement dans la baignoire et les lave à l'aide de la brosse et du produit décapant - une machine à laver consommant bien trop d'électricité - et l'eau se tente rapidement en rouge. Cette vision me choque, me donne la nausée. Tout ce sang me bouleverse, alors que j'ai retrouvé l'intégralité de ma conscience. Ce n'est pas la première fois, mais cet acte reste abominable à mes yeux, alors que la petite voix au fond de moi me rappelle ce que je suis.

* Un monstre, tu es un monstre, Chris *

Mes jambes se dérobent, je me retrouve affalé au sol, appuyé la tête contre la baignoire, les bras pendants en tenant encore le tissus alourdis d'eau et la brosse. Je craque encore une fois, le corps tremblant de sanglots, les larmes dépassent mes yeux.

Combien de temps suis-je resté ainsi, enfermé dans la salle de bain ? Suffisamment pour que le liquide lacrimal sèche sur ma peau. Mon regard est vide et mon teint pâle et fatigué. Je suis comme mort avec ces cadavres qui se font digérer par mon estomac. A chaque meurtre, c'est une part de moi qui meurt avec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: It's raining in my heart
Ven 3 Avr - 22:38


Parfois, il m'arrivait de me demander comment je parvenais encore à dormir. Non, pas parfois. Souvent. Très souvent. Trop souvent ?

Assis sur le comptoir du bar, les jambes dans le vide, je regardais mes collègues finir de remettre en ordre la salle vide. Le dernier client était parti il y avait maintenant une heure et nous avions enfin pu fermer le bar. Levant ma bouteille de bière jusqu'à mes lèvres, mes pensées dérivèrent vers ma famille. Enfin, ce qu'il en restait : un jumeau aux tendances cannibales et une mère ayant plus de points communs avec une plante verte qu'avec un humain. Je n'étais même pas certain de pouvoir me qualifier d'humain, au vu de mon entourage sur lequel je ne pouvais me calquer.

Zut alors. J'étais déjà arrivé au bout de ma bière. Grognant de frustration, je la reposais dans son casier et sautais en bas du comptoir laqué. M'emparant d'un chiffon, je m'attaquais au nettoyage réglementaire. Une fois de plus, je restais le dernier dans la salle. Pouvait-on réellement m'en vouloir de chercher mille excuses pour ne pas rentrer à l'appart ?

***
Secouant mes cheveux bleu turquoise, je marchais à grandes enjambées dans la rue. La nuit était déjà bien avancée et il n'était pas bon pour un humain de traînasser seul. En plus, j'étais cruellement conscient des dangers, ce serait encore plus cons de me faire bêtement avoir comme un ignare.
Ce furent les traces de sang sur la porte et sur le sol qui me mirent la puce à l'oreille. Putain, Chris, t'étais obligé d'en foutre partout ? Je monte les escaliers quatre à quatre, évitant soigneusement de frôler les traces rougeâtres encore fraîches.
J'entend la douche qui coule. Ça ne peut être que Chris, vu que maman dort à poing fermés dans sa chambre. En même temps, vu ce que le médecin lui prescrit pour dormir, une guerre pourrait se déclarer sur son seuil qu'elle ne s'en rendrait même pas compte.

Sans attendre, j'ouvre la porte. Non, je ne suis pas un voyeur et j'ai pas spécialement envie de voir mon jumeau sous sa douche, mais je connais bien cet animal-là. Je l'imagine tout à fait capable de flanquer un grille-pain dans l'eau. Pas qu'il soit suicidaire, non. Il est juste... lui. Et parfaitement capable de faire un truc aussi con.
Heureusement, ce n'est pas qui lui barbote sous le jet, mais... un truc rouge. Une odeur âcre me prend à la gorge. Du sang.
Chris est là, avachi contre le rebord. Soupirant, je me dirige vers lui, lui prend le pommeau de douche des mains et vérifie que j'ai bien un jet glacé. Quand je juge que c'est assez froid, je dirige le jet sur lui. Certes, c'est brutal, mais c'est diablement efficace. Ça ne dure qu'une demi-seconde, le temps de le saisir et de lui faire reprendre ses esprits. Tout en virant le sang qu'il a sur lui. J'éteins le jet et enroule mon frère dans une serviette de bain.
Hey, Chris...
Je m'installe en tailleur face à lui, un coude sur le genou, le menton sur la paume.
Tu es blessé ?
La trousse à pharmacie était à portée de main et je brandis le désinfectant avec la tête de celui qui n'acceptera pas qu'on lui mente.
Parle-moi de ce qui s'est passé, ordonnais-je. Ou aies au moins l'obligeance de me dire si je risque de retrouver l'un de nous deux éviscéré un de ces jours.
Et pour le dissuader de raconter des salades, je m'emparais à nouveau du pommeau de douche. Le désinfectant dans une main, le pommeau dans l'autre, j'estimais sembler suffisamment menaçant et explicite. Même si au fond, on savait tout les deux qui était le plus faible.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: It's raining in my heart
Lun 6 Avr - 15:31

Mon visage se relève un peu pour voir l'ombre qui s'approchait de moi, je reconnais tout de suite l'odeur de mon jumeau, si humain, si faible physiquement, mais si fort à la fois. Sa chaleur m'enveloppe, et je me laisse retomber sur le rebord, le laissant faire ce qu'il veut. J'attends, j'attends qu'il me parle, mais je me sens m'écrouler de l'intérieur.

L'eau froide me touche, provoquant un réveil de ma peau, qui fait la chair de poule, tandis que mes yeux s'ouvrent, mais mon esprit reste évanoui, refusant à réagir au-delà, fermé aux agressions extérieures, comme si je désirais mourir, attendant la mort, qu'elle vienne, frappe à ma porte. Je n'ai plus que ça à faire, alors qu'il m'a découvert.

Au fond, peut-être que je veux qu'il me découvre, qu'il m'engueule, qu'il me frappe pour me réveiller, qu'il m'accorde de son attention, comme un pauvre adolescent qui multiplie ses tentatives de suicide pour se faire remarquer ? Ces gestes désespérés, ces symboles, finalement, je ne suis qu'u pauvre immature qui a oublié de grandir dans sa tête, obligé de faire face au monde cruel à l'aube de son enfance. Au fond, les larmes coulent, mais le visage reste sec, de marbre, comme décédé, avec un regard vide d'expression.

Je me laisse guider dans ses gestes, baissant le regard pour qu'il ne voie pas la culpabilité qui y règne, alors qu'il s'inquiète. Pourquoi s'inquiéter de mes blessures corporels ? J'ai peut-être été blessé dans la chasse, mais je suis une goule, mes plaies se referment plus vite qu'un humain, surtout lorsque je me nourris. Ma faim est rassasiée, mon corps a su apporter les nutriments nécessaires à la réparation.

Chien des rues n'obéit qu'à un seul maître, loup à sa meute, chien-loup... Perdu, je n'ai que pour meute un maître, mon reflet dans le miroir, à la fois mon opposé et mon moi, mon chemin, celui dont je suis son ombre que je suis partout, que j'imite au possible. Il me parle, m'ordonne, j'obéis, même si j'aurais voulu ne rien dire. Je ne peux aller contre sa volonté. Et ces simples mots, son insistance me touchent tant que cette fois, ce qu'il se passe au fond de moi déborde, et les larmes coulent, rendant un reflet à mon regard, une grimace douloureuse à mes lèvres, et un ton faible à ma voix tremblante :

J-je... N-non...

J'essuie le trop-plein de larmes avec mon bras en reniflant, pour essayer de garder le peu de dignité qu'il me reste, mais je ne me relève toujours pas. Je secoue simplement la tête pour le rassurer. Il me faut encore quelques minutes de silence, pour contrôler mon corps secoué de sanglots avant de pouvoir lui raconter :

J-je... J'en peux plus, Seven... J'en peux plus de tout ça...

Mes bras viennent se poser sur ses épaules, les serrant avec force, jusqu'à ce que je me rende compte que je lui fais mal. Je ne peux même pas m'accorder le moindre contact sans le blesser. Je les retire et détourne le visage blessé, masqué par les mèches brunes, alors que je me mordille nerveusement les lèvres.

I-ils devaient être deux ou trois... j'sais plus c'qui s'est passé, ils m'ont sauté dessus... ou alors c'est moi...? Mais ils sont morts... j'sais pas qui c'était. J'sais pas s'ils avaient de la famille. J'sais pas si c'était des chasseurs... J'en sais rien...

Je relève la tête vers lui, lui découvrant mon regard larmoyant, sincère de culpabilité, les souillons de larmes nettoyant les souillures de la poussière et du sang de la soirée. Le désespoir marque mes traits, encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: It's raining in my heart
Sam 2 Mai - 22:54


Assis sur le sol derrière Chris, je le serre délicatement contre moi. Mmh, peut-être aurais-je dû éviter la douche froide, je vais être trempé à force. Mais en même temps, sans ça, il était bon pour ne pas reprendre ses esprits avant un bon moment. Je passe une main dans ses cheveux bruns trempés, ce mêmes cheveux camouflés sous une couche de coloration bleue chez moi. Il n'est pas blessé. Enfin, c'est ce qu'il affirme. De toute manière, c'est une Ghoul, il guérira vite, peu importe la blessure. Je me demande parfois pourquoi je parviens encore à m'inquiéter des blessures de mon frère. Parce que je suis un humain, la créature la plus basse dans la chaîne alimentaire citadine. Je repose donc le désinfectant avec une pointe de soulagement. Dans le fond, je suis le seul dans cette maison qui ait réellement besoin de cette trousse à pharmacie, maman ne risquant pas de se blesser au vu de son état de légume à forme humaine.

Je commence à lui frictionner les cheveux avec une nouvelle serviette-éponge, en un geste apaisant, un geste qui signifie "C'est fini, tu es à la maison, tu es en sécurité, je prend la relève".
Chris, tu ne peux pas changer ce que tu es. Tout au plus, tu peux tenter de dompter tes instincts.
Je réprime un sarcasme, un trait d'humour. Pour détendre l'atmosphère, je lui aurais bien proposé de l'enfermer dans la cave mais je le sens si près du gouffre qu'il serait capable d'accepter la proposition et d'ensuite me mener la vie dure parce que je refuse de l'accomplir.

Il se tourne vers moi et ses bras m'enserrent avec force. J'entends mes épaules et ma colonne vertébrale craquer mais je ne fais nul commentaire. Je me contente de serrer les dents et bien vite, il desserre l'étreinte. Pour la rassurer, j'inverse les rôles et passe mes bras autour de ses épaules, l'enserrant tout contre moi en un geste fraternel et rassurant. Je l'écoute, les yeux mi-clos. Je lui tapote le haut du crâne. Je ne sais que dire. Je ne sais que faire. Je suis aussi impuissant que lui face à cette nature destructrice qui est la sienne.
Hey, Chris... regarde-moi.
Je le force à relever la tête et à me regarder. Peu m'importe que ses yeux fuient les miens, je veux juste lui faire comprendre que je tiens à lui et que ses "crimes" ne me détourneront pas de lui.
Dans ce cas, nous considérerons que ce sont eux qui ont commencé, que c'étaient des chasseurs mal intentionnés et sans attaches, décrétais-je.
Je continuais à le frictionner de partout avec la serviette-éponge, tout en réfléchissant à toute vitesse. Je savais qu'il fallait que je parade, que je trouve quelque chose qui le calmerait un peu, qui le détendrait.
Peut-être que... peut-être que je pourrais te nourrir moi-même, commençais-je, plissant les yeux face à la trame qui se dessinais dans mon esprit. On pourrait tenter de te nourrir avec des animaux, que j'irais chercher pour toi ? Certes, ça sera sans doute moins goûteux et nutritif qu'un être humain mais cela pourrait marcher... tu veux essayer ?
Ayant fini de le sécher sommairement, je me penchais en arrière pour atteindre mon sèche-cheveux, que je braquais sur lui pour le sécher plus efficacement et le réchauffer.
À ton avis, qu'est-ce qui pourrait bien m'aller comme tatouage ? On discutait de ça au café, mais j'étais incapable de dire ce que je pourrais bien voir gravé sur ma peau... comme t'es tatoueur, tu pourrais m'aiguiller ?
Et je saupoudrais le tout d'une gueule d'innocent. Je savais qu'il était assez récitent au fait que je me fasse tatouer. Du moins par lui.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: It's raining in my heart

Revenir en haut Aller en bas
 

It's raining in my heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» I AM A BLOOD HEART || Présentation de Noah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacrimosa :: Rps archivés-