Votez pour nous !

Lacrimosa

Forum futuriste de vampires, humains, goules, metamorphes et humains à dons axé autour d'une guerre inter-race et d'un fléau qu'est le Lacrimosa au sein de la ville de Pandémonium.
 


Partagez | 
 

 [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fye Merkelová

Cadutie d'Entropie

avatar
Cadutie d'Entropie
Messages : 108
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Lun 1 Mai - 23:16

Silence
L’obscurité.

Cette absence de lumière que la plupart des humains craignent dès leur plus jeune âge. Un peur qui vient des histoires que l’on raconte aux enfants pour les effrayer avant d’aller se coucher. La peur des monstres qui se cachent sous le lit ou dans le placard. Sauf que pour Fye, l’obscurité est une amie qui lui a mainte fois sauvé la vie. Il joue avec elle depuis des années et il l’adore plus que sa sœur qui ne fait que la chasser. Et son monstre, il ne cherche pas à le fuir mais à l’attraper. Il veut s’en saisir et ne plus jamais le lâcher.

Dans le noir le plus complet, à peine percé par la lumière des étoiles, le calme s’empare de lui. Oh, il aurait pu se dire que c’était un piège. Que le Vampire ne l’avait amené là que pour le vider de son sang et mieux se débarrasser de lui après. Mais aucune de ces pensées ne vient ancrer le doute dans le cœur du Cadutie. Un grand sourire amusé illumine son visage et s’entend plus qu’il ne se voit dans la pénombre.

C’est charmant. J’aime particulièrement la décoration et la façon dont tu l’éclaire.
F

Il tend une main dans la direction où il a entendu le Vampire pour la dernière fois. Elle rencontre d’abord ses cheveux, puis l’arrière de sa tête. Il passe devant lui sans rien voir de son environnement, franchissant l’espace qui les sépare. Quelque part, cette distance entre eux lui a fait plus peur que les idées morbides qu’il aurait pu avoir si le Vampire éveillait en lui une quelconque crainte. Il ne veut plus qu’elle existe. Pour une raison qui lui est inconnue, il veut la supprimer comme il peut supprimer les sens.

Sa main libre rejoint sa sœur en miroir et, caché par sa meilleure amie, il oublie tout des précautions qu’il voulait prendre en posant ses lèvres sur celles du Vampire. Il respire son odeur qu’il a tant rêvé, caresse sa peau qu’il a tant désiré, goûte à ses lèvres qu’il a tant observé, savoure cet instant qu’il a tant attendu. Un simple baiser qui répond à celui qu’il lui a donné plus tôt, en plus pudique, qui énonce ses peurs sans les prononcer. Rompant le contact après de longues secondes en s’arrachant le cœur au passage, il cherche les yeux du Vampire des siens.

Il hésite à prendre la parole. Il ne veut pas détruire l’instant par une question ridicule. Par une interrogation puérile. Même s’il en a des dizaines. Il veut juste rester comme ça. Le front posé contre le sien.

Le silence pour seule musique.

L’obscurité comme seule témoin.

_________________


Dernière édition par Fye Merkelová le Dim 14 Mai - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Mar 2 Mai - 7:58



L'obscurité totale était l'alliée de tout vampire. Les nouveaux nés comme les vétérans y trouvaient le réconfort et la douceur d'une mère acceptant de les accueillir.

Creatorem les avait à jamais bannis de Son rayonnement. Au premier jour de sa nouvelle vie, Quon avait exposé sa peau au soleil, et manqué de partir en fumée. Grâce à Caïn, il s'en était échappé avant de sentir ses bras partir en poussière. Un jour, sans prévenir, il n'avait plus été capable de s'exposer à la chaleur du reste du monde.

Quon n'avait pas choisi ce qu'il était. Il n'avait jamais voulu devenir vampire. Il n'avait même jamais entendu parler d'un vampire avant de tomber sur Caïn. En l'espace d'un après-midi, il avait subi outrage, contemplé son premier mort, la tête arrachée, et s'était fait vider à la gorge pour ne plus jamais sentir son coeur battre.

Quon : Je comprends ta frustration, Fye.

Il savait ce que voulait dire tout faire pour contenter son père. Il connaissait les obligations d'une tête de lignée. Il avait lui-même du se marier de son vivant, et procréer dans sa mort. Garder la solitude pour seule compagne n'était bon pour personne. Fye ne voulait pas vivre seul. Il voulait vivre libre. Il éveillait une part de compassion éteinte avec le temps, juste là, au creux de sa poitrine.

L'originel glissa ses deux paumes froides autour du visage clair et rose de Fye, sans toucher ses lèvres. Il se détourna lentement, et déambula chez lui sans heurter aucun meuble. Le crépitement d'une flamme suivit son geste lorsqu'il alimenta le grand cierge posé sur son bar. Dans la  semi-obscurité, il se débarrassa de son manteau, de ses chaussures, et s'assit sur son grand canapé en cuir blanc.

Les mains tendues, il invita Fye à le rejoindre, posa l'arrière de son crâne contre le dossier, et resta fermé comme une huître. Il n'avait touché personne depuis des lustres.

Ou plutôt, il n'avait touché personne volontairement depuis des lustres.

Avec le calme sculptural dû à ceux de son rang, le vampire se caressa la gorge. Il laissa ses doigts couler dans les cheveux de Fye, masser son cuir chevelu, racler contre sa peau tendre et nourrie de petit Cadutie. Les narines dilatées par l'odeur d'un corps meurtri si près, il se penchait pour glisser son nez plus près.

Le dos arrondi, il ne gardait les lèvres scellées que par politesse. Vider Fye comme une outre aurait été quelque peu impoli.

D'autant que son canapé blanc était quasiment neuf.

Il donna une baffe à sa pensée volatile, l'envoya paître au milieu de toutes les autres, et glissa un murmure au creux de son oreille.

Quon : Tu n'as pas peur de moi.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fye Merkelová

Cadutie d'Entropie

avatar
Cadutie d'Entropie
Messages : 108
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Mar 2 Mai - 13:51

Bêtes curieuses
Le cierge envoie des ombres dansantes dans toute la pièce, ne l’éclairant qu’à peine. La pénombre ambiante empêche le Cadutie de distinguer clairement son environnement, mais n’en semble pas gêné. Il n’a pas besoin de lumière. Il n’a pas besoin de voir. Il a juste besoin de le sentir là, proche de lui, la fraîcheur de sa peau contre la sienne. Son petit Vampire. Quon est penché sur lui. Les lèvres bien trop proches de sa peau pour qu’il n’en ressente pas un frisson. Ses paroles lui tirent un sourire. Ce n’est pas la première fois qu’il entends ces mots.

Peur de lui ? Et pourquoi ? Avec une vie aussi courte, pourquoi s’embarrasser d’un sentiment aussi ridicule qui pourrait l’empêcher de la remplir pleinement. Avec ses désirs, ses envies et son égoïsme. S’il n’a pas peur de la mort, il ne cherche pas à connaître les conséquences qu’elle pourrait avoir. Parce qu’après tout, seul ceux qui restent en souffriront.

Doucement, il repousse une mèche de cheveux derrière son oreille et embrasse sa joue. Lentement, il remonte le long de sa mâchoire d’un doigt qu’il arrête sous son menton.

Non.
F

Un peu à contre cœur, Fye relève le menton du Vampire, un doigt sur ses lèvres, pour le regarder dans les yeux. Ces grands yeux noirs aux reflets millénaires. Il a dû avoir tout vu, tout vécu. La question inachevée qui ne cesse de revenir à l’avant de son esprit se trouve enfin terminée. Pourquoi lui ? Pour la énième fois, il la repousse dans une petite boîte au fond de sa tête.

Tu ne mords pas.
F

Dans l’intimité des appartements de Quon, la maladresse dont ils ont fait preuve semble se dissiper peu à peu. Quelques minutes plus tôt, il n’aurait pas pu soutenir son regard et se serait détourné en rougissant. Peut être même qu’il n’aurait même pas chercher à le croiser. Maintenant, il se permet un sourire amusé, sans être moqueur.

Je ne suis pas la seule étrange créature dans la pièce, semble-t-il.
F

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Mer 3 Mai - 21:36



Klaus est rentré ?

La question saugrenue frappa contre ses tempes une fraction de seconde. Juste le temps de décider de garder les lèvres closes, et de ne pas passer pour un imbécile. Le vampire tira lentement Fye contre lui, pour le mener sur ses genoux. Il avait beau être menu, il ne manquait pas de force, et le sentir contre lui avait quelque chose de rassurant. La semi-obscurité qui les enveloppait donnait aux ombres du visage du Cadutie un caractère si intime que l'Originel peinait à le regarder. Il se noyait dans la forme de ses pommettes, embrassait sans faillir l'angle de sa mâchoire.

Il se retrouvait sans voix. La Sirène sagement tapie au creux de sa gorge couvait d'un silence délicieux les échanges des deux âmes perdues. Les doigts délicats relevèrent les mèches de cheveux de la gorge de Fye. Quon posa ses lèvres pleines contre l'angle de sa clavicule.

Quon : Tu ne connais rien de moi, Fye. Et pourtant, tu me voues une confiance aveugle. Si pure qu'elle est dangereuse.

Mon enfant, avait-il failli l'appeler. Les doigts pressés contre son ventre, il l'allongeait en position confortable, le faisait lentement basculer pour surélever sa tête, l'approcher de ses crocs de nacre. A la lueur du cierge, ses quenottes affûtées s'approchèrent avec bien plus de douceur que lorsqu'il avait rencontré Juliette.

Quon : Je mords.

Le murmure se perdit contre l'épiderme pâle. Serrant sa proie contre lui, le prédateur tapi sous l'homme du monde perça la chair. Le goût ferreux et épais d'un sang trop chargé lui tira une déglutition de protestation. Il plongea son nez contre lui, et  attaqua méchamment la chair. Avec une brutalité maîtrisée, il pressait sa morsure pour la faire jaillir entre ses lèvres.

Un agrume bien mûr écrasé entre ses mâchoires d'acier.

La morsure put durer une minute, ou dix. Il ne se leva qu'en sentant le filet accumulé sous  son menton se coller contre les cheveux de Fye. Sale, barbouillé, le vampire millénaire passa ses doigts le long des plaies, de son propre visage, nettoyant les traces odorantes avec le plaisir d'un enfant léchant le plat à gâteau.

C'était trop bon.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fye Merkelová

Cadutie d'Entropie

avatar
Cadutie d'Entropie
Messages : 108
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Sam 6 Mai - 23:33

Gourmandise
Avec un énorme effort de volonté, Fye est resté sage. À peine un léger gémissement de plaisir s’est échappé de ses lèvres lorsque le petit Vampire a mordu. Il a relâché son Don au moment où il a senti les dents du Vampire sur sa peau, ignorant la douleur de sa joue et a profité. Maintenant, il s’efforce de rester calme. Son cœur, affolé par le plaisir soudain de la morsure, frappe fort dans ses oreilles, et un grand sourire illumine son visage. Une chaleur persistante s’est installée dans ses reins et rend son excitation particulièrement visible.

D’un certain côté, il est un peu déçu. De la part d’un Originel, une créature presque aussi vieille que le monde, il s’était imaginé un éclat de brutalité, une créature féroce et avide de sang sous les traits parfait du petit Vampire.

Dommage.

D’un autre côté, il s’était attendu à ce que son intérêt disparaisse avec le dénouement de son caprice. Parce qu’il faut bien le dire. Chercher à se mettre dans les pattes d’un Originel relève plus d’un caprice aux tendances suicidaire que d’un intérêt curieux. Enfin… c’est ce qu’il croyait. Mais finalement, il y a quelque chose d’autre. Quelque chose qu’il n’arrive pas à saisir. Quelque chose qu’il veut comprendre.

Il repousse rapidement la pensée, décidé à profiter de l’instant. Portant une main au visage du petit Vampire, il récupère du sang oublié sur son menton et le porte à ses jolies lèvres. Qu’il a fortement envie d’embrasser.

Pas mal.
F

Il ne doute pas que l’ego de Quon va en prendre un coup. Il est au moins aussi surdimensionné que le sien. Si ce n’est plus. Probablement plus. A-t-il seulement déjà été qualifié de “Pas mal” ? L’idée lui tire un léger rire. Son regard océan plongé dans les prunelles sombres du petit Vampire, il enfonce ses doigts dans sa chevelure soyeuse, libérant sa gorge, le dévorant du regard et embrasse son nez.

Mais tu ne devrais pas te retenir avec moi.
F

Il descend le long de sa mâchoire en une suite lente de petits baisers, tout en prenant soin de mettre la plaie encore fraiche à portée de ses crocs. Il ne refusera certainement pas un petit plaisir supplémentaire. Sauf qu’il ne se retiendra pas cette fois. Il le prendra dans ses bras, l’appuiera contre lui, laissera libre cours à sa voix… Il prend une grande inspiration pour calmer son imagination et tenter de faire retomber la chaleur qui s’amplifie sous sa ceinture. Il pose sa joue sur son épaule, respirant son parfum, les lèvres à quelques millimètres de sa peau.

Ça ne me dérange pas.
F

Au contraire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Dim 7 Mai - 19:02



La pique était acérée, mais le risque encore plus grand. Pas mal. C'était tout ? Quon était à fleur de peau, échauffé par le père insupportable du Cadutie, il se sentait à la fois perdu et personnellement responsable de ce qui pourrait arriver au jeune homme. Ce n'était pas exactement le sauvetage héroïque d'un non-Doué mis à la porte de chez lui. Fye n'était pas un chaton égaré sur le bord de la  route.

Et pourtant, c'était à lui de le sauver.

Lui tenir la ceinture hors de l'eau, l'empêcher de couler à pic. Il le sentait tendu comme un arc, sur le point de se briser. A la fois si fort et si fragile que, s'il le mettait dehors dans la seconde, ou n'accédait pas à ses désirs, il se réduirait en poussière. Quon allait à reculons pour accomplir ses volontés. Pour la première fois en des siècles de pouvoir, le vampire, apothicaire, marchand, médecin, scientifique de renom, étoile montante du libre échange... pour la première fois, tous ces hommes réunis en un seul hésitaient.

Quon : Quoi qu'il se passe ce soir, Fye, nous ne nous en remettrons pas.

Il se sentait sur le fil maladroit d'un équilibriste beaucoup trop ivre pour  être performant. Il était au bord d'une falaise dangereuse, et devait sauter. Fye ne l'aidait pas. Ses doigts contre sa gorge, contre sa peau avaient un goût de reviens-y bien trop puissant pour qu'il gère ce qu'il provoquait en lui.

Alors, comme tout vampire responsable et sensé, Quon baissa la garde.

Il abandonna ses responsabilités.

Jeta aux oubliettes ses scrupules.

Viens par là

Les mains, serres acérées du prédateur, tirèrent sans ménagement le Cadutie. Il le plaça sur ses genoux, une jambe de chaque côté. Ses paumes à plat dans son dos le collèrent contre son abdomen, raclèrent le long des hanches pour le redresser. Sans douceur, sans prévenir. Il mordit.

Le craquement sinistre sous ses crocs lui confirma qu'il y était allé trop fort. Les dents profondément ancrées dans la chair, il serrait comme un étau le corps blanc et fragile du Cadutie. Chaque succion au bruit marqué appuyait un peu plus fort l'étau de ses bras. Il entendit gronder, et se rendit compte que c'était son propre torse qui ronflait d'un plaisir inextinguible. Le sang de Fye était bien trop chargé en fer pour qu'il s'en passe. L'appui contre son bas ventre le rendait ingérable, électrique.

Les hanches graciles de l'asiatique cognèrent pour faire sursauter sa proie. Le vampire se retira, et laissa sa langue envahir les lèvres du Cadutie.  

Le baiser, long, métallique, possessif, fut bien trop  court à son goût. Il se lécha les lèvres avec un gargouillis à peine satisfait, laissa ses mains tremblantes d'appréhension s'agripper à son canapé hors de prix.

Sale et avachi, le dos arrondi contre l'assise, le pacha écarlate planta ses yeux dans les outremers de sa proie.

Quon : Déshabille-toi.

Pas de Sirène. Elle était rangée, soigneusement coincée sous les couches successives de désir, de plaisir, de volonté, de responsabilité, d’inconnu et de curiosité. Une strate infranchissable où elle n'avait pas sa place.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fye Merkelová

Cadutie d'Entropie

avatar
Cadutie d'Entropie
Messages : 108
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Dim 14 Mai - 16:49

Petit à petit
Son cœur tapant contre ses côtes, Fye reste un moment plongé dans ce regard sombre. La lumière vacillante de la flamme l’éclaire d’une lueur hypnotique qu’il a du mal à lâcher des yeux et il pourrait facilement s’y perdre pendant des heures. Avec un énorme effort de volonté, il s’arrache à sa contemplation et retire son pull, révélant une peau pâle parsemée de fines cicatrices de morsure. D’un doigt sous le menton du Vampire, il l’attire vers lui et pose ses lèvres sur les siennes dans un baiser qu’il voudrait ne jamais interrompre. Lentement, il ondule des hanches en gémissant contre ses lèvres.

Il voit le regard de l’Originel dévisager les cicatrices, laisser ses doigts courir le long de la chair refermée depuis longtemps et se demande ce qui se passe dans la tête du Vampire. Il donnerait cher pour savoir ce qui s’y passe, deviner ses pensées, être capable d’anticiper ses désirs et ainsi pouvoir les combler. Les mains du Vampire se posent sur ses hanches alors qu’il embrasse ses lèvres en retour. Il semble attendre quelque chose et si Fye voudrait pourvoir faire durer l’instant éternellement, il finit par quitter ses lèvres à contrecœur. Il observe le visage salit par le sang. Son sang. Un frisson d’excitation lui parcours le dos, mais il l’ignore et fait de son mieux pour rester calme. Il caresse sa joue du dos de ses doigts avec un sourire doux puis repousse une mèche de cheveux jusque derrière son oreille. Les doigts ne quittent pas la peau lorsqu'il continu le long de sa gorge jusqu’à rencontrer le col de la chemise tachée du Vampire. Tachée de son sang. Il suit la ligne du tissus rougit, entrainant le sang qui lui la coulé le long de la gorge. Là, il prend un bouton entre deux doigts et s'apprête à le détacher quand il penche la tête sur le côté. Il parle d'une voix douce, délicate, attentif à ses réactions pour ne pas le brusquer.
Je peux ?
F

Fye ne bouge pas temps qu’il n’a pas son autorisation. Il sent la tension chez le Vampire quand il laisse un souffle s’échapper de ses lèvres, la tête penché en arrière. Il semble attentif, à l’affut. Comme s’il découvrait quelque chose de nouveau. Un seul mot s’échappe alors de ses jolies lèvres.
Q
Oui.

Le Cadutie pose ses lèvres au coin de celles du Vampire et lentement, il trace la ligne de sa mâchoire par une série de petits baisers. Dans le même temps, il retire les boutons de la chemise un à un, sans se presser. Il ne veut pas trop hâter ses gestes, si avides qu'ils soient, de peur que l'instant se termine trop vite. Comme si le faire durer lui donnait plus de chance qu'il se reproduise et pour la première fois avec un Vampire autre que son frère… il en a envie. Il veut connaître Quon sous tous les angles. L’apprendre pour mieux lui offrir ce qu’il désire.

Une fois la chemise complètement ouverte, il la repousse de ses épaules, ses mains goûtant à la douceur de sa peau comme un met délicat qu'il ne faut pas brusquer. Il l'attire contre lui pour l'enlever complètement et la lâcher quelque part à sa gauche. Le nez dans son cou, il s'enivre de son odeur, son excitation ne faisant que croître à mesure qu'il essaie de la contrôler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Sam 20 Mai - 20:57




Après plusieurs millénaires, le vampire était au fait des "choses de l'amour". Un peu malgré lui, avec la curiosité d'un jouvenceau se cherchant. En partie parce que ses premiers siècles de Nuit avait été d'un ennui mortel. Mais surtout, parce que le sexe était diablement amusant. Après plusieurs expériences, Quon avait décidé qu'il trouvait l'acte plutôt sale. La sueur, la salive, les fluides corporels de tout poil le hérissaient. Très tôt, il avait décidé de ne plus l'utiliser que pour une raison.

Obtenir ce qu'il voulait.

Lorsqu'il avait compris qu'il n'était pas forcé de coucher avec les autres, et qu'il lui suffisait de faire croire qu'il pourrait... Il s'en était éloigné.

Et aujourd'hui, les soupirs, les caresses, le peau à peau, tout le rattrapait. Il le sentait bien. Curieux objet d'attentions plus limpide qu'une eau de source. C'était l'une de ces fois étranges où Quon était plus qu'un joli objet à claquer. Un trophée rutilant à lustrer. Une tête à empailler et accrocher au mur.

Le vampire embrassa doucement la mâchoire de Fye en réponse, le fit monter sur ses genoux. À califourchon, le Cadutie tenait en équilibre. Il le fit pencher, tira sur ses poignets pour les tenir fermement sur le dossier du canapé. Fye prisonnier, Fye contrôlé. Il y avait des travers dont Quon peinait à se défaire.

Sans crier gare, sans attendre, il mordit encore. Penché en avant, les crocs profondément plantés dans l'épaule, il ne relâcha les mains pâles qu'une fois certain de pouvoir glisser ses doigts à sa ceinture, terminer de mettre Fye à nu. Il ne se débattit à aucun instant, aussi offert et consentant qu'un amant. Ses mains libres, le Cadutie enfonça ses doigts dans les cheveux de l'Originel. Il le pressait contre la plaie, gémissant d'un plaisir qu'il ne soupçonnait pas. Il aimait ça. Fye ondulait, bougeait à peine pour l'aider à le déshabiller. Il prenait gare à ne pas le déloger de son épaule.

Complètement nu, le Cadutie le serra contre lui. Caressant sa peau, embrassant sa gorge, le mordillant par moment. Et il en redemandait. Plus. Toujours plus.

Fye : Lâche-toi...

Ce Cadutie allait le rendre fou. Le vampire se redressa, en bavant allègrement. Il laissa le sang ferreux et épais lui couler le long du menton. Il déglutit, le dos courbé, prit le visage en coupe. Au creux de ses mains tachées, l'humain lui paraissait tellement fragile...

Quon : Je pourrais te casser en deux.

Ses doigts couraient le long du ventre clair, dessinaient les contours de sa peau douce. Le sang.

Le sang beaucoup trop bon pris à la source. Le sang qui lui tira un gargouillis ravi. Quon lécha la gorge offerte, laissant une traînée de taches roseâtres.

Quon : Tu me tortures Fye. Je devrais te tuer.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fye Merkelová

Cadutie d'Entropie

avatar
Cadutie d'Entropie
Messages : 108
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Lun 22 Mai - 1:08

Sincérité
La nouvelle morsure a affolé son cœur et il fait de son mieux pour le calmer en respirant lentement. Le résultat n’est pas aussi efficace qu’il l’aurait escompté, mais l’ignore et recentre son attention sur le Vampire. Il l'entoure de ses bras dans un geste doux, presque tendre et embrasse sa gorge. Malgré la menace, il n’a toujours pas peur. Par deux fois en l’espace de quelques minutes, il lui a pris son sang, non sans encouragements. S’il avait voulu le tuer, il l’aurait déjà fait. Joueur, il vient lui mordiller l’oreille. Mettre sa propre vie en jeu ne lui a jamais posé de problème et ce soir ne fera pas exception.

Pourquoi ? Qu'est-ce que j'ai fait qui te torture tant pour que tu en viennes à vouloir me tuer ?
F

Une pensée lui traverse l'esprit et il se recule, prenant le menton couvert de sang entre deux doigts. Il le regarde dans les yeux, cherchant à  en sonder les profondeurs. S’il n’arrive pas à lire Jake à cause de son comportement énigmatique, Quon est encore plus mystérieux. Il ne sait jamais ce qui se passe derrière ces grands yeux sombres et le virement de leur relation ne l’aide pas à y voir plus clair. Les sourcils à peine froncés lui donnent un air légèrement inquiet.

Si tu n'aimes pas où vont les choses, tu le dirais, n'est-ce pas ? Je ne veux te forcer à rien.
F

Quon lui adresse un sourire qu’il n’arrive pas à déchiffrer. Il ne lui vient pas à l’esprit qu’un homme comme le petit Vampire ne fait plus que ce qu’il veut depuis longtemps. Que personne ne peut le forcer à quoi que ce soit et que c’est lui qui dicte les règles. Il est encore trop Humain et il ne le connait pas suffisamment pour le réaliser. Les doigts froids, immortels poussent son bassin contre le sien.

Q
Tu t'en rendras compte bien assez tôt.

Le Vampire fait glisser son pouce le long de la base de son vît, ce qui lui tire un soupire autant de soulagement que d'appréciation et ses traits se détendent instantanément. Les yeux plantés dans les outremers, l’Originel embrasse doucement le menton du Cadutie, le caresse en parlant bas.

Q
Contente-toi d'être sincère.

Le seul moment où Fye est capable de mentir, c’est lorsqu’il prend les traits de Juliette. Le reste du temps, il dit ce qu’il pense, fait ce qu’il veut. Il a tant vécu dans une bulle oppressante et pleine d’apparence qu’il ne supporte plus les faux semblants. Le Vampire ne se rend pas compte à quel point ses mots n’ont aucun sens. Il va chercher ses lèvres et sourit avant de l'embrasser.

Toujours.
F

Ses mains s’invitent dans son dos, caressent son dos, laissent couler ses doigts depuis ses épaules jusqu’à ses hanches où ils sont arrêtées par son pantalon. Malgré la tentative de distraction du Vampire, Fye s’est bien rendu compte qu’il lui manque une réponse. S’il ne l’obtient pas, ce n’est pas très grave, il finira par la découvrir. Ca ne l’empêche pourtant pas de le lui faire remarquer.

Mais tu n'as pas répondu à ma question.
F

Il fait glisser ses doigts sous la ceinture et les ramène jusqu'aux boutons de son pantalon pour en faire sauter un en lui adressant un regard provocateur, joueur, le bleu de ses yeux largement envahit par ses pupilles complètement dilatées par l'excitation.

Cette soirée promet d’être exceptionnelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Sam 3 Juin - 22:55




Perdre ses repaires étaient bien trop dangereux. Quon s'en tenait à ce qu'il connaissait. Et le corps de l'autre, il le connaissait beaucoup trop bien. Les caresses de plus en plus intrusives invitaient le Cadutie dans la danse. Le vampire ondulait, accompagnait chaque mouvement d'une attention plus marquée que la précédente. La crainte enfouie sous la luxure et le stupre pointait aussi sûrement qu'elle était douloureuse. L'impression d'avoir avaler un oursin le figea un instant bref.

Un instant en suspens, où il sacrifia la sincérité au prix de la sécurité.

Quon : Fye. Écoute moi

Elle tremblait au creux de ses pupilles. Diffuse et furtive, la flamme bleuté de la Sirène l'animait. Une vague déferlante, couvrant son regard, reculant aussitôt pour laisser une gorge sèche. Aride. Les paroles pénétrant son esprit, le Cadutie fut incapable de bouger. Forcé de l'écouter.

Quon : Je ne te veux aucun mal.  

Maintenant pitié, tais toi.

Le soulagement intense dissipa l'oursin lorsqu'il vit l'expression de tendresse sur le visage de Fye. Désarçonné, le vampire s'était interrompu dans son geste.

Fye : Quon. Quoiqu'il arrive ce soir. Je ne regretterais rien.

Le baiser laissa échapper un soupir de plaisir. Les attentions reprirent, pour enfermer profondément toutes les questions qui se bousculaient entre les tempes immortelles. Il y avait un moment pour réfléchir, et un autre pour agir. Comme il aurait préféré être ivre mort ou sous emprise pour ne plus penser.

Le souffle, quasiment silencieux contre ses lèvres, ferma la boîte à clef.

Fye : Quoiqu'il arrive...

Il fit sauter un nouveau bouton, un grand sourire sur les lèvres. Avec la manipulation d'une joie intangible, il l'embrassait à nouveau.

Quon tira sur les hanches, releva le charmant derrière du Cadutie, laissant sa langue arracher une goutte de sueur le long de la gorge offerte. L'Originel perdait les pédales. Il se permettait beaucoup trop de choses. Il prenait trop de risques.

Le vampire s'invita le long des flancs du Cadutie, laissa son doigt taquiner l'anneau de chair. Il déglutit​, s'immobilisa. Il avait tellement... Il allait lui faire du mal. Il en était sûr.

Et le voir aussi confiant, ça ne l'aidait pas, en fin de compte. Il le saisit à bras le corps, une main englobant chaque fesse, se redressa pour le porter, s'agenouiller à ses pieds  

Quon : Fye...

À demi nu, le vampire prit chacune des mains dans les siennes, lui chuchotait sur le ton de la confidence.

Quon : Je vais te casser quelque chose.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fye Merkelová

Cadutie d'Entropie

avatar
Cadutie d'Entropie
Messages : 108
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Lun 5 Juin - 2:29

Chercher les limites
Il pousse un soupire et secoue la tête, un sourire doux sur les lèvres. Il remonte une main vers son visage pour caresser sa joue, d’abord du bout des doigts, puis la prendre contre sa paume. Les risques, il ne les connait que trop bien. Il les a acceptés depuis longtemps, dans le seul but d’assouvir ses désirs et se noyer dans le plaisir. Quand bien même sa vie est menacée à chaque seconde, il ne s’arrêtera pas de courir après la seule chose qui le fait se sentir réellement vivant.

Tu n'as pas écouté ce que j'ai dit.  
F

Il se lève et l'entraîne avec lui. Debout, son regard ne lâche pas les yeux sombres alors qu'il se débarrasse des derniers boutons de son pantalon. Lentement, il descend les vêtements jusqu'à ses pieds accompagnant la chute de petits baisers le long de son corps et se retrouve à genoux à son tour. Il vient embrasser sa hanche, descendant vers son bas ventre.  

Essaie juste de ne pas me rendre handicapé, tu veux ?
F

Un sourire plus tard, sans prévenir, il le prend en bouche. En de lents mouvements, il joue de sa langue, cherchant à faire lâcher prise au Vampire, l'exciter suffisamment pour qu'il se débarrasse de ses doutes. Il veut voir le vrai Quon. Pas celui qui se cache derrière sa puissance et sa supériorité écrasante envers toute créature vivante. Il l’entend couiner, geindre, puis gronder en se penchant au-dessus de lui  pour tenir ses cheveux sombres à pleine main. Autant d’indications qu’il arrive petit à petit à faire fondre ses réticences à prendre des risques.

Q
Creatorem ait pitié.

Il pose une main sur la hanche du Vampire, se délectant des sons qu'il entend. La deuxième va caresser sa fesse doucement, alors qu'il l'enfonce loin entre ses lèvres. Il accélère ses mouvements, allant et venant le long de son sexe, jouant sur la durée, s'arrêtant parfois complètement. Il s'amuse avec sa patience, se sert de la frustration pour faire grimper son désir un peu plus. Dans une caresse, glisse sa main pour s'inviter entre ses fesses, venant caresser doucement l'anneau de chair. Il veut offrir le même plaisir qu’il s’apprêtait à lui donner plus tôt car si le plaisir n’est pas partagé, il n’a pas de saveur. Il se retire alors et lance un regard chargé de désir au Vampire, provocant. Il veut l’entendre encore, qu’il proteste face à la privation qu’il lui impose. Peut-être même qu’il lui ordonne de continuer avec cette lueur bleue qu’il voit parfois dans ses yeux et se plier à ses mots.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Lun 5 Juin - 9:52




Aussis sûrement qu'il était concentré, Fye n'entendit pas le fracas provoqué par son geste. Les deux Quon entrèrent violemment en collision. L'un désirant plus que tout découvrir le Cadutie. L'autre, fier et droit dans ses bottes, refusant d'offrir la plus petite démonstration de reddition. Le vampire n'était pas lié depuis suffisamment longtemps avec Fye pour laisser son ego dans sa poche. La réaction fut immédiate et violente. Les serres de l'originel arrachèrent Fye à ses hanches, le tirèrent debout. Avec une force démesurée, il le plaqua au mur.

Le regard sombre, dur, il le clouait d'une menace aussi sévère que son visage. La Sirène gonflait chacun de ses gestes, la furreur déformant son portrait pour y superposer l'image de la Grande Manipulatrice.

Quon : Non. Fye.

La brutalité du geste lui coupa le souffle. Le Cadutie prit une longue inspiration, le dévisageant de ses yeux écarquillés par la surprise. Il semblait réfléchir le plus vite possible,  sous le joug d'une menace imminente. Il ne comprenait pas. Evidemment, il ne comprenait pas. La Sirène lui interdisait de rononcer le moindre mot pendant quelques secondes encore.

Lorsqu'il reprit la parole, c'était à fin flux de voix. La gorge serrée, hésitant.

Fye : Je... Qu'est-ce que j'ai fait de mal ?

Le vampire était froid comme la tempête. Le vent d'une pluie torrentielle balayait son esprit, martelait ses tempes avec la force d'un ouragant. Il souleva les jambes de Fye, le plaqua dos au mur, et s'appuya dangereusement contre lui. La force des années guidait chacun de ses insupportables gestes de domination. Il devait maîtriser la situation.

Quon : Reste à ta place.

Les mots lui écorchaient la bouche. Le patriarche roula sur l'amant, poussa ses doigts à forcer l'entrée des hanches. Il le malmenait. Quon crispait ses griffes contre la chair rebondie des fesses. Il mettait à mal la souplesse de l'humain, se cachait pour conserver son masque. L'impassible visage du conquérant.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fye Merkelová

Cadutie d'Entropie

avatar
Cadutie d'Entropie
Messages : 108
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Lun 5 Juin - 16:09

Chacun sa place
Remets-y-moi alors.


La pensée ne passe pas ses lèvres, même s'il crève d'envie de le provoquer encore. Il apprend les limites qu'il ne doit pas franchir pour ne pas systématiquement le rendre furieux. Alors il se contente de l'encourager par ses gestes. Il enfonce ses doigts dans ses cheveux, lui fait lever la tête vers lui pour l'embrasser à pleine bouche, répondant à sa brutalité par son propre désir avec force. Il gémit contre ses lèvres et se risque finalement à lui répondre avec une pointe de provocation, perdant les pédales face aux désirs de son corps. Il ne se décroche pas une seconde de son visage, le couvrant de baisers, un sourire ne quittant pas ses lèvres.

Alors montre-moi où elle est…
F

Le vampire a écrasé toute tentative de rébellion dans l'œuf et s'enfonce à présent à deux doigts entre les chairs de Fye. Il griffe sur toute sa longueur la cuisse sous ses serres  pour ne laisser que des trainés brûlantes sur la peau du Cadutie, lui tirant un nouveau gémissement appréciateur. La douleur vivace ne faisant que grimper le plaisir qui inonde ses sens.

Q
Comme tu voudras.

Il lèche la langue, racle de ses dents, claque ses hanches en pliant ses doigts contre les chairs. La pulpe de son index et son majeur appuient fort dans l'antre chaude, cherchent à tirer des sons plus mélodieux qu'un flux insupportable de provocation.

Le souffle court, le cœur battant fort contre ses côtes, il renverse la tête en arrière, contre le mur. Il gémit, couine, cri par moment, son corps lui envoyant toute sorte de sensations plus puissantes les unes que les autre. Il perd la tête, en équilibre contre le corps du Vampire. Il penche la tête, libérant sa gorge, s'offrant complètement à l’Homme qu’il a tant désiré. Il vient récupérer du sang à son épaule et vient le déposer sur la langue du Vampire. Il la caresse du bout du doigt, le regard provoquant, l'appelant à mordre à nouveau. Réclamant encore plus de sensation, sans se préoccuper des conséquences pour son corps déjà bien abîmé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Sam 24 Juin - 11:43




Si Fye prenait la manie de lui enfoncer diverses attributs dans les orifices, le vampire l'appréciait moyennement. En guise de punition, ses dents pincèrent sans douceur son doigt. Quon se retira, laissa Fye reprendre possession de son corps. Il l'observait, attentif. Il embrassait du regard ses lèvres pleines, son nez délicat. Le Cadutie avait le regard rieur, la frange plaquée par la sueur, ébouriffée. Le vampire laissa ses doigts courir le long du ventre, du torse, dessina de petits cercles contre la peau pour se calmer. La colère était passée. Il ne voulait pas le casser en deux. Il aurait eu l'impression de tout gâcher.

L'originel glissa une main derrière chaque cuisse, redressant les hanches du Cadutie. La force surprenante du petit être le porta sur une commode.

Trop haute pour lui.

Il prit tout son temps, embrassa l'épaule. Penché, Quon porta une main propriétaire autour de son vît... et l'engloutit. La langue agaçait le membre de chair, le glissant de bas en haut. Il titillait, caressait, enfonçait, possédait Fye. Il voulait l'entendre encore. C'était lui qui menait la danse. Il se sentait bien trop fort et trop fragile pour laisser en être autrement.

Le Cadutie plia sous la surprise. Du coin de l’œil, Quon le vit lever la main, l'arrêter à mi-parcours de sa chevelure. Appuyer sur sa tête alors qu'il se pliait pour lui ?

Mauvaise idée.

Le vampire préférait de loin le sentir se soumettre. Perdre le contrôle. Il éprouvait un plaisir incommensurable à le voir s'offrir à lui. Lui appartenir pendant un moment de pure extase. Un mouvement de hanches le surprit, le forçant à reculer. Fye accroché au bord de la commode, le dos creusé, la tête en arrière, le corps tremblant. Le souffle court et le rythme cardiaque erratique répondaient aux gémissements d'appel. Il était au bord du gouffre.

Fye : Ha-haaa... Quon… Oui…

Il n'existait qu'un capitaine à bord, et c'était lui. Quon écarta les jambes du Cadutie. Il rapprocha son bassin du bord de la commode, le fouilla, enfouissant ses doigts entre ses chairs. Ses lèvres suçaient la hampe pour ne lui laisser aucune seconde d'esprit libre. A l'affût, il l'écoutait. Et lorsqu'il le sentit à point... Il se redressa, plongeant un regard prédateur dans le sien. Il mordit, pour la troisième fois.

Il se planta profondément dans l'épaule, les cheveux souillés par le stupre. Les doigts recroquevillés, la bouche débordant d'hémoglobine, Quon ne lâcha pas son Cadutie. Il le garda assis là, guidant ses poignets contre sa nuque.

Oui, je me suis énervé. Non, je ne t'en veux pas.

...

Pardonne-moi ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fye Merkelová

Cadutie d'Entropie

avatar
Cadutie d'Entropie
Messages : 108
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Dim 2 Juil - 18:41

Chacun sa place
Le geste du Vampire lui donne l’autorisation de le toucher à nouveau, et il ne va pas s’en priver. La nouvelle morsure lui offre la sensation qui fait définitivement exploser ses sens. Un bras vient entourer les épaules du Vampire tandis que sa main libre s'enfonce dans ses cheveux et les attrape sans douceur dans une poigne dérisoire comparée à la force du Vampire s’il décidait de l’abandonner à une frustration insoutenable. Il ne veut pas le lâcher, et il ne veut pas qu’il le lâche. Il le tient tout contre lui alors qu'une jouissance d'une force qu'il n'avait jamais connu balaye ses sens, secoue son corps, s'empare de lui, compresse sa voix dans un cri étranglé. Il le presse contre lui, enfonçant ses crocs encore plus profondément dans sa chair et se répand entre eux, plus comblé qu’il ne l’a jamais été.

A bout de souffle, il relâche sa prise sur la chevelure ébouriffée et sa tête sur l'épaule du Vampire, tremblant de tout son corps. Il le serre contre lui plus gentiment, tendrement. Comme si ce qu’ils viennent de partager avait posé une pièce du puzzle de ses “Pourquoi” à la bonne place, complétant un tableau qu’il se refuse encore de contempler. S’il sait à présent ce qu’il représente, il a toujours peur de le regarder en face. Encore plus maintenant que son corps hurle pour un peu de pitié. Il a la tête qui tourne, ressentant finalement l'épreuve qu'il vient de lui faire vivre.

Le Vampire se retire lentement. Les doigts d'abord, les crocs ensuite. Fye est sale. Taché d'un sang qui le recouvre jusqu'au nez. L'Originel repu embrasse la plaie avec un gargouillis ravi qui tire un semblant de sourire au Cadutie. L’épuisement déforme jusqu’à la plus simple de ses expressions.

Q
Tu as besoin de repos...

Il l'a mordu, ponctionné sans douceur, caressé jusqu'à l'orgasme. Il ne veut pas penser à ce qu’il va devenir maintenant. Il a défié son Père, l’a humilié publiquement et l’un des pires ennemis de sa race -et surement celui de sa famille- à pris sa défense. Le baiser dont sa supposée fiancée à été témoin à déjà dû faire le tour des hautes sphères. Et pour autant, il s’en moque éperdument, trop faible pour penser aux conséquence du lien qui s’est encore renforcé entre le petit Vampire et lui.

Mon petit Vampire.

J’aurais aimé te donner plus…
F

Le simple mouvement de ses lèvres pour souffler une simple phrase vient de brûler sa gorge. Il est incapable de bouger, et en réalité, il n’en a pas envie. L’étreinte a un goût qu’il veut savourer jusqu’à perdre conscience s’il le faut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]
Mer 26 Juil - 16:33




Lorsqu'il était encore jeune, chaque fois qu'il avait le malheur d'avouer une peur, Quon s'y était retrouvé confronté. Sa panique viscérale des serpents l'avait plongé nez à nez avec trois specimens, une plaisanterie de ses grandes soeurs de son vivant. Sa crainte respectueuse pour son Père avait été guérie par une fréquentation assidue, un siècle durant. Il avait géré sa phobie inquiétante pour le religieux en détournant lui-même des dévots.

Et Fye ?

Klaus avait tenté de le dissuader, puis l'avait poussé droit dans les bras de sa peur la plus ancrée. Celle de perdre ceux qui lui étaient chers. Il comptait sur les doigts d'une main les personnes qui, au cours des derniers millénaires, avaient mérité ce titre. Il ne connaissait presque rien de ce Cadutie.

Il était insupportable, adorable. Il avait envie de l'étrangler et le serrer tout à la fois. Son sang était trop chargé en fer, et il n'avait même pas la courtoisie d'être O négatif.

Pourtant, en le regardant s'endormir doucement, Quon sentait quelque chose se serrer au creux de sa gorge. Le besoin viscéral, sincère et entier de le savoir avec lui. Il désirait ce fauteur de trouble si fort qu'il en faisait n'importe quoi. Il défiait des familles, aplatissait ses infants, parcourait la ville avec la subtilité d'un rhinocéros.

Tout ça pour pouvoir tenir entre ses bras un Fye Merkelova en sécurité et en confiance.

Quon : Tu m'as déjà donné bien trop...

Il devait faire quelque chose.

Le protéger.

L'exécuter.

Quelque chose.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]

Revenir en haut Aller en bas
 

[-18]The darkest nights produce the brigtest stars [Quon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» the brightest souls find peace at the darkest nights (melio)
» Dallas' Stars
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacrimosa :: Le Quartier Rouge :: Sérendip :: Le Jolly Stoker :: Appartement de Quon-