Votez pour nous !

Lacrimosa

Forum futuriste de vampires, humains, goules, metamorphes et humains à dons axé autour d'une guerre inter-race et d'un fléau qu'est le Lacrimosa au sein de la ville de Pandémonium.
 


Partagez | 
 

 Démantibulé [PV Klaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Démantibulé [PV Klaus]
Mer 29 Mar - 7:55



Même sans son hôte, le Jolly Stoker était une merveille de monde et de belles toilettes la nuit tombée. Ce soir-là, on y jouait des airs pittoresques aux accents irlandais sur fond de violon. La scène avait été réduite, et les visiteurs s'y étalaient pour s'étendre dans toutes les directions. L'alcool coulait à flots, les danses martelaient de leurs petits pieds gras le beau parquet de la scène. Quon adorait le Stoker.

C'était l'endroit rêvé où se retrouvaient ses infants, les vampires curieux, les Manticores en mal de sensations fortes et les Caduties cherchant à rencontrer d'autres pauvres erres. Les rumeurs voulaient que certaines ghouls se trouvaient parmi les clients réguliers. En tout cas, jamais personne n'avait été porté disparu en sortant de l'établissement. Les conflits du Jolly Stoker se réglaient par un massacre en bonne et due forme.

Apercevant la silhouette filiforme et juchée sur une paire de talons, le portier de l'entrée derrière la scène s'était empressé de laisser passer Quon. Celui-ci avait la mine maussade, les pupilles dilatées, et les cheveux ébouriffés par la course. Sans un mot, sans un merci, il traversa l'arrière des coulisses, et grimpa l'escalier de service jusqu'à la passerelle. Le violon était si fort que le claquement furieux et régulier de ses chaussures lui répondait à peine.

Pourtant, dans les alcôves des deux premiers étages, les habitués dressaient un regard à la fois curieux et inquiet par-dessus la rambarde. Le martèlement métallique cessa bientôt, et Quon traversa la scène sans un regard pour ce qui se passait en bas. Il défonça à moitié la porte de ses appartements, gravit encore le petit escalier en bois et s'arrêta à l'étage.

Les talons hauts volèrent à travers la pièce. Un pied après l'autre, les chaussures de belle qualité retrouvèrent le tapis épais. Ils furent suivis d'une veste et un pantalon. Avec la démarche d'un homme ivre mort, le vampire s'accrochait aux murs pour rétablir son centre d'équilibre. A la lueur des étoiles traversant la lucarne, le masque mortuaire et écarlate recouvrait le visage du possesseur des lieux. Le sang avait séché et formait des croûtes irrégulières au creux de ses doigts et ses poignets.

Il s'était nourri, et il s'était nourri comme un malpropre. Les sens aux aguets, le digne représentant de sa race traversa l'appartement en raclant les briques. Sa culotte lui rentrait dans les fesses, ses cheveux le long de la tempe droite cartonnaient à cause du sang coagulé. Lorsqu'il trouva enfin place où s'asseoir, Quon Peacock renversa la tête en arrière. Jambes écartées, tête renversée en arrière, il reposait ses membres avec l'intention de l'empêcher de tourner.

Quon : KLAAAAAAAUUUUUUS !

Le pied délicat repoussa les bibelots de la table basse, fit disparaître un bracelet serti dans les poils épais de la fourrure décorative. Il attendit une secondes. Deux secondes. Et s'impatienta.

Quon : KLAUS ! RAMÈNE TES CORNES PAR ICI !

Il avait envie qu'on s'occupe de lui.

Il avait besoin qu'on s'occupe de lui.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Klaus Feuerbach

Manticore de Distraction

avatar
Manticore de Distraction
Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2017

MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]
Lun 3 Avr - 23:07


Une petite soirée tranquille…
Non pas que la salamandre avait droit à un jour de congé – il ne fallait pas trop rêver non plus – mais ce n'était pas non plus une de ces nuits où elle devait suivre son maitre vampirique comme un petit chien. Klaus n'était pas de garde aujourd'hui, alors il était tranquille le temps que l'immortel revienne de sa sortie. Peu importe où ce dernier était allé se promener, l'hybride n'en avait rien à cirer. Quon pouvait très aller marcher sur la lune qu'il s'en ficherait royalement. Au moins, il avait la paix pour quelques heures. Klaus restait toujours au service de l'Originel, quoi qu'il arrive. Donc dès que celui-ci déciderait de pointer le bout de ses talons, la salamandre reprendrait du service. En attendant, cette dernière était au calme et libre de s'adonner à ses plaisirs préférés. Et son activité favorite restait prendre un bain bien chaud… Et aussi se prélasser sous une lampe chauffante, bien entendu!

Se faire couler un bain chaud, y mettre du gel moussant pour avoir des bulles en quantité et puis s'y glisser en frissonnant de plaisir. L'eau sur sa peau était un délice. Et plus encore la chaleur. Klaus aimait prendre des bains à la limite du brûlant. Son corps supportait bien la chaleur, qu'elle soit sèche ou humide. Les saunas et les hammams étaient sans doute le summum de ses plaisirs personnels. Mais comme il avait très peu l'occasion d'y aller, il devait se contenter de la baignoire. Ce qui n'était pas négligeable non plus. Certains Manticores n'avaient pas accès à l'eau chaude ni même à un bain tout court, alors la salamandre n'avait pas à se plaindre. De toute façon, Quon l'enverrait se laver sous toutes les coutures si elle était trop sale. Alors autant se récurer pour éviter une leçon de moral sur la propreté. En parlant du loup…

Klaus tendit l'oreille en entendant du bruit à l'entrée des appartements. Le vampire rentrait-il déjà? Il n'était pas si tard pourtant… Pff… Ça ne faisait que dix minutes qu'il était dans son bain… Un imprévu? Une mauvaise soirée? Peu importe la raison de son retour… Tout ce qu'il savait, c'était qu'il ne serait pas véritablement tranquille ce soir. Ecoutant toujours les bruits derrière la porte, l'hybride restait calme et silencieux. Les claquements caractéristiques des hauts talons puis plus rien. Le vampire devait probablement les avoir retirés. Mais ce n'était pas pour autant qu'il n'entendit plus rien. Des pas saccadés, marchant fort sur les talons… Une démarche bizarre… Qu'est-ce qu'il avait encore fait? Un froncement de sourcil… L'immortel n'était-il pas en train de raser les murs? En tout cas, il se passait des choses peu nettes de l'autre côté de la porte de la salle de bain.

Ne se prélassant pas une seconde de plus dans l'eau chaude, Klaus finit par sortir pour se dépêcher à s'essuyer. Prenant la première serviette qui lui tomba sous la main, il la passa sur tout son corps pour s'essuyer. Il vida ensuite le bain, nettoya pour rendre l'endroit propre tout en restant attentif au suceur de sang. D'ailleurs, ce dernier ne tarda pas à faire savoir qu'il était bien rentré… Le nom du Manticore fusa dans tout l'appartement, comme si le vampire voulait que toute la population du Jolly Stoker sache que le maitre avait appelé sa chose. Un soupir franchit ses lèvres alors que Klaus était en train se rhabiller rapidement. Autant ne pas le faire attendre… Parce que Monsieur était un grand impatient! La preuve, son prénom fut une nouvelle fois lancé à la volée, suivi d'un remarque qui lui indiqua de se ramener vitre auprès de son maitre. Un ordre qu'il exécuta sans se presser, bien entendu. Il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin non plus…

L'hybride quitta la salle de bain pour retrouver l'immortel. Qui était avachi dans l'un des fauteuils, comme s'il avait passé une nuit d'enfer. C'était peut-être le cas vu les jolies colorations rougeâtres sur son visage. La salamandre se figea à quelques pas de lui pour l'observer sans un moment. Sa première pensée fut que l'Originel avait été attaqué. Ce qui serait mauvais pour le Manticore qui était censé être le garde du corps du Master Peacock… Mais vu les zones couvertes de sang – et connaissant son maitre – Klaus doutait qu'il ait subit une attaque de n'importe qui… Il préféra donc se ranger du côté de sa deuxième hypothèse: Monsieur avait encore mangé comme un cochon. Remarque qu'il retiendrait entre ses lèvres. Ce n'était clairement pas le moment de le traiter de malpropre… Ni de faire le moindre commentaire sur la tenue qu'il portait en ce moment. Autant rester silencieux… Cela valait mieux… La salamandre s'avança de nouveau pour finir par s'arrêter à côté de l'accoudoir, lui demandant:

Dois-je vous préparer un bain?

La Manticore marqua une pause avant de finalement rajouter:

Ou vous faut-il autre chose?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]
Lun 17 Avr - 10:42



L'oeil torve et rougi par la soif plus que comblée répondit aux questions. Le vampire se redressa lentement, passant une langue rose et recouverte d'une pellicule sale par-dessus ses canines. Sa main se tendit, attrapant le vêtement de la Salamandre pour la tirer dans sa direction. L'haleine chargée de métal et d'hémoglobine souffla contre la peau pâle.

Quon : A ton avis. Klaus.

Avec la grace d'un pachiderme ivre mort, Quon enjamba son canapé, chevaucha son dossier et s'étira les bras bien haut. Grâce au Ciel, il n'était pas très lourd, et son assise était solide. L'Originel ondula explicitement contre son obstacle, et s'écroula la joue contre le cuir. Quelqu'un allait passer des heures à gratter les croûtes sanguines de ce canapé. Quelqu'un, mais pas lui. Les mains pendant de chaque côté, la panthère aux pupilles dilatées ferma les yeux, et se frotta le nez.

Quon : Je suppose que récupérer mon Cadutie est en dehors de tes attributions.

La pensée parfaitement claire se heurtait à son état d'éveil. "Chupoch qu'récup'rer mon Cadutie t'en dehors tes attribuchon". Le grognement de frustration fit place à une pirouette sur le dos. Dans une protestation commune des ressorts, le vampire se laissa tomber et se frotta fort le visage, étalant ses peintures de guerre partout.

Quon : J'ai besoin d'un bain. Et d'exulter. Ce serait inifiniment mieux en bonne compagnie, mais puisqu'il n'y a que toi...

Le sourire de croque-mitaine offrit une grimace aux dents salies par la chair. Le petit vampire s'agitait, suivant Klaus à chaque mouvement. Il ne voulait pas se retrouver seul. C'était au-dessus de ses forces.

Il n'avait pas vraiment l'intention d'utiliser Klaus comme mouchoir. Après tout, il voulait juste avoir sous la main quelqu'un dont il pourrait mettre la résistance à l'épreuve. Il avait besoin de quelqu'un de malléable, d'obéissant, de servile...

Tout sauf Klaus, en fait.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Klaus Feuerbach

Manticore de Distraction

avatar
Manticore de Distraction
Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2017

MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]
Dim 23 Avr - 0:03


Le regarde que lui renvoyait le vampire voulait tout dire: " Ai-je l'air de vouloir rester sale?"
Oui… Question stupide… C'était prévisible… Jamais Master Peacock ne voudrait se pavaner avec le visage barbouillé de sang. Ça avait déjà dû être une épreuve pour revenir jusqu'ici, sous les yeux de tout le monde. Certains l'auraient probablement traité de cochon ou de malpropre. C'était un peu le cas… Quon mangeait toujours salement. Ce n'était une surprise pour personne, surtout pour son Manticore. Ce dernier en aurait bien ri. Le vampire coquet qui était si propre et pimpant habituellement. Sentant le parfum et toutes les coquetteries que pouvait s'offrir une femme. Là, toute son élégance et sa grâce avaient disparu en un seul repas. Il était sale, dégoutant et sentait l'hémoglobine à plusieurs mètres. Et vu son regard et son allure, ça ne l'étonnerait pas non plus que l'alcool y soit pour quelque chose aussi… Klaus lui aurait bien fait la remarque, mais préféra rester silencieux pour le moment.

La salamandre se laissa tirer, n'opposant aucune résistance. Son regard se planta dans celui de son maitre et l'écouta jacasser. Oui… Il lui fallait bien un bain. Autant pour décompresser que pour se décrotter. Et peut-être décuver aussi… Ce ne serait pas une si mauvaise idée… Parce que Monsieur le vampire s'était subitement pris pour un chat. S'étalant sur le dossier du canapé, les membres pendant de part et d'autre, il avait envie de jouer au félin de salon. A d'autres moments, il l'aurait sans doute qualifié de panthère, le beau prédateur sous toutes ses coutures. Mais là… Vu sa dégaine, Quon ressemblait plus à un chat pantouflard qui avait trop mangé qu'à un grand félin qui s'était repait de sa chasse. Et peu propre qui plus est! Savourant le moelleux du dossier, l'immortel ne se privait pas pour barbouiller le tissu de sang à demi séché… Klaus ne savait pas si c'était un geste délibéré pour l'ennuyer ou s'il n'avait pas conscience de ses actes. L'un comme l'autre, il se sentirait obliger de nettoyer toute trace de ce carnage sanguin. Il serait de corvée demain: récurer le fauteuil et veiller à ce que le sang n'ait pas taché les vêtements de son maitre. Quelle plaie…

Désolé… Mais quand vous aurez retrouvé le don de la parole, peut-être que je vous comprendrai mieux!

Un petit sourire flottait sur ses lèvres. Bien sûr que la salamandre avait parfaitement compris ce que voulait son propriétaire. Récupérer son Cadutie. Klaus en était tout à fait capable. Ce ne serait pas trop compliqué de le retrouver, il avait quelques bonnes adresses. Le problème était qu'il n'avait pas envie d'aller le chercher pour lui faire plaisir. Il préférait feindre de n'avoir rien compris plutôt que d'obéir sagement. Le Manticore le regarda s'affaler à nouveau dans le fauteuil. Oui, oui… Lui faire couler un bain! Il avait très bien compris… Pas besoin de lui répéter… L'hybride s'apprêtait à l'abandonner à son fauteuil pour se diriger vers la salle de bain quand le vampire ajouta une remarque. Klaus se retourna vers lui et haussa un sourcil, impassible:

Je suis encore capable de prendre un téléphone et d'appeler quelqu'un de bien meilleure compagnie si ma présence vous dérange! Ou simplement quitter vos appartements!

La salamandre lui adressa encore un regard avant de tourner les talons. Puis rejoignit la salle de bain sans un mot de plus. Toujours en silence, le Manticore prépara la baignoire. Il y fit couler de l'eau bien chaude avant d'y ajouter un soupçon de bain moussant fort parfumé. Il sortit ensuite d'une armoire tout le nécessaire pour après le bain: serviette – une pour le corps et une pour les cheveux – crème hydratante, soins pour sa chevelure, peignoir… Une fois tout prêt, il quitta la pièce d'eau pour rejoindre une autre, ne jetant pas un coup d'œil au vampire. Il alla débarrasser l'entrée des appartements de l'Originel, ramassant les vêtements abandonnés là. Vite fait bien fait, Klaus tapa les habits à laver avant que le sang n'ait trop séché et devienne irrécupérable. Là, seulement, il revint se planter devant Quon:

Votre bain est prêt! Dois-je faire venir quelqu'un pour vous tenir compagnie?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]
Dim 30 Avr - 19:21



L'oeil hagard scrutait la peau grisâtre du manticore. En silence, le vampire parfaitement immobile ne se donnait même plus la peine de faire semblant de respirer. Il tourna en dodelinant la tête en direction de la salle de bain. Sa petite moue indéchiffrable précéda un geste aussi spontané que mesuré. Il se leva, plantant son corps à quelques millimètres de celui de Klaus pour l'épingler en plongeant dans ses yeux trop ronds. La main se leva, hésita à mi-chemin, et se posa doucement sur la joue de celui-ci en laissant une marque orangeâtre.

Quon dévisagea son garde du corps un long moment. Ses boucles anarchiques, ses cornes si étranges, ce bout de nez aplati comme celui d'un lutin. Dans une autre vie, Klaus enlevait des enfants et créait des énigmes pour des fermiers malheureux. Le vampire claqua les talons pour se retourner, s'étira longuement en laissant son bras couler jusque sur le poignet du Manticore.

Oui, tu viens avec moi. Non, tu n'appelles personne.

L'originel se laissa glisser lentement dans l'eau chaude, observant ses membres fins déformés par les remouds. Il ne broncha pas même si, au vu de sa température corporelle, l'eau était diablement chaude. Il laissa la rougeur partir de son torse, s'étendre à ses bras, et le transformer en touriste américain avec rien de plus qu'un regard de consternation. Une fois assuré que Klaus était derrière, il se laissa couler à pic.

Les jambes en l'air, il garda les yeux clos. Une minute. Deux minutes. Lorsque l'on n'avait pas besoin de respirer, l'eau était une détente absolue. Les yeux s'ouvrirent lorsqu'il se redressa, les cheveux plaqués dans le dos. Il se tourna sur ses genoux pour faire face à sa grande baguette incapable et insoumise de Klaus.

Quon : J'ai besoin que tu écoutes. Et que tu me répondes. Mais si un seul mot sort de cette pièce, je te ferai arracher et fourrer tes cornes jusqu'à ce qu'elles chatouillent ton scrotum.

La tempête azure de la Sirène tourbillonna de longues secondes au creux de son regard. Comme une vague brusque et inattendue, elle se retira sitôt son méfait accompli. Le vampire baissa une fraction de secondes les paupières. Il était gêné.

Quon : Tu peux faire ça pour moi.

C'était sensé être une question. C'était un ordre. Une supplique. Un besoin. Un désir. C'était tout, sauf naturel, cette vulnérabilité détestable qu'entraînait sa fréquentation un peu trop assidue de Fye Merkelova.



_________________


Dernière édition par Quon Peacock le Dim 7 Mai - 8:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Klaus Feuerbach

Manticore de Distraction

avatar
Manticore de Distraction
Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2017

MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]
Sam 6 Mai - 23:07


Son regard resta poser sur le petit vampire.
Le Manticore n'esquissa pas le moindre geste lorsque ce dernier se leva pour s'avancer vers lui. Il avait beau savoir la puissance de l'immortel, Klaus n'en avait pas peur. Il avait même une certaine satisfaction à être bien plus grand, à le dominer de toute sa hauteur. Il savait très bien que la taille ne comptait, que le vampire l'écraserait aussi facilement qu'un brin d'herbe. Mais bon, baisser les yeux pour pouvoir le regarder en face restait son petit plaisir personnel. L'hybride ne broncha pas non plus lorsque l'Originel leva lentement une main hésitante pour venir la poser sur sa joue. Il resta tranquille, autant silencieux que son maitre. D'ailleurs, ce dernier était décidément bien calme. Son mutisme contrastait avec les traces rougeâtres au coin de chaque lèvre, signe d'un repas terriblement sanglant. Et probablement féroce… Qu'avait-il bien pu se passer pour que le vampire rentre aussi hébéter et hagard?

Toujours sans un mot, Klaus se laissa guider par Quon qui lui avait agrippé le poignet. Il aurait très bien pu jouer sa tête de mule, refuser de le suivre jusqu'à la salle de bain. C'est vrai… Le seigneur de la nuit n'avait-il pas sous-entendu que la présence du Manticore n'était pas de bonne compagnie? Il aurait très bien pu prendre ses grands airs vexés et prendre congé pour laisser le vampire en plan. Il l'avait déjà fait, alors pourquoi ne pas recommencer? Pour la simple et bonne raison qu'il ne trouvait pas le dit vampire comme d'habitude… Quon aimait faire savoir qu'il était là à grand renfort de cris. Il se plaignait, râlait, passait ses nerfs, lui lançait des piques. Ici, rien… C'était le calme plat, le silence absolu. Ce n'était pas normal… C'était difficile à l'avouer, mais le Manticore préférait avoir affaire à un Quon hurlant qu'à un Quon muet comme une tombe. C'était troublant… Peut-être même qu'une pointe d'inquiétude s'immisçait dans le cœur de l'hybride… Mais il était bien trop fier que pour l'avouer, au vampire ou à lui-même.

Klaus le suivit donc jusque dans la salle de bain. Il observa le suceur de sang se glisser dans l'eau chaude, sans aucune pensée malsaine. Il vint ensuite se placer derrière la baignoire, s'accoudant au rebord. Patient, il continua de le contempler, l'admirant barboter sous la surface de l'eau. Ce n'était pas à lui de demander… Si le vampire avait envie de lui parler, il le ferait sans doute. Quand? Seulement lorsqu'il en aurait le désir. Insister n'apporterait rien de bon au Manticore, il le savait. A part plus de silence ou au contraire, une reproche qui n'aurait rien avoir avec le sujet évoqué, il n'obtiendrait aucune réponse. Alors, Klaus préférait attendre que l'immortel daigne remonter, daigne ouvrir la bouche pour lui avouer le pourquoi de son silence peu ordinaire. Le pourquoi de son air renfermé et si perdu…

Le voilà qui refit surface… Les cheveux plaqués dans son dos, dégoulinant d'eau. La peau bien trop pâle. Les traces rouges sur son visage avaient été partiellement effacées mais elles étaient toujours bien présentes. La salamandre regarda le vampire se retourner vers lui, toujours appuyé contre le bord du bain. Ah! Quon avait finalement décidé d'ouvrir la bouche. Pour une demande? Ecouter et lui répondre? Donner son avis? Qu'est-ce que cela pouvait apporter au vampire? D'habitude, il se moquait éperdument de ses commentaires ou de ce que pouvait bien penser son garde du corps. Alors pourquoi lui demander ça maintenant? En tout cas, la situation devait être sérieusement pour que son maitre lui demander ça. Bien… Klaus l'écouterait et lui répondrait au mieux… Il se laissa même volontairement envouter par la Sirène. Qu'il soit sous le charme ou non, le résultat serait le même. Bien qu'il entretenait une relation de "Je t'aime. Moi non!" avec Quon, jamais il ne le trahirait… Et il ne s'empêcha pas de le lui rappeler:

La Sirène ne sert à rien! Vous ai-je déjà trahi en divulguant vos secrets?

D'une main, le Manticore attrapa un gant de toilette qu'il trempa dans l'eau. De l'autre, il vint doucement saisir le menton de l'Originel, puis lui faire lentement tourner le visage sur le côté. Sans lui demander son avis, Klaus entreprit de lui nettoyer les joues pour commencer, retirant ses vilaines traces de son repas sanglant. Toujours avec la même douceur, il continua à le laver: le menton ensuite, puis le cou avant de remonter sur le long de la mâchoire et des tempes. La salamandre allait se tenir tranquillement pour une fois. Cette demande l'intriguait… Quon ne lui demandait pas souvent ainsi son avis… Le sujet dont il voulait lui faire part devait vraiment être sérieux, peut-être même inquiétant. Alors Klaus ne jouerait pas aux cons, mettant de côté son arrogance et son insolence habituelle. Il aimait se chamailler avec Quon, mais le moment était très mal choisi pour entrer en conflit avec lui. Alors, il resterait sage et à l'écoute, comme son maitre le lui avait demandé. Il serait obéissant et discipliné. Que le vampire n'en profite pas trop… Pour une fois qu'il avait droit à une salamandre soumise et docile…

Je vous écoute… Je répondrai du mieux que je peux!

L'hybride continua la toilette du vampire, les oreilles bien ouvertes et prêtes à entendre tout ce que le suceur de sang avait à leur dire…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]
Dim 7 Mai - 8:57



D'accord. Klaus marquait un point. Il ne l'avait jamais trahi, il n'avait jamais mentionné aucun de ses caprices en public, il réservait ses joutes pour leurs entrevues privées. Quon avait légèrement perdu de vue le rôle de son Manticore lorsqu'il avait commencé à se mêler de ses affaires commerciales. Ce n'était pas un mal en soi, Klaus était plutôt doué, et l'enveloppe qu'il lui avait accordée pour investir était utilisée avec intelligence. A vrai dire, Quon craignait moins ce que pouvait être Klaus avec de l'argent que Klaus en garde du corps. Sous sa forme animale, il avait tendance à être relativement...

Petit.

Un Manticore salamandre restait une salamandre. Il le trouvait bien plus efficace sous sa forme humaine. Empoisonner d'une poignée de main. Le luxe. Le vampire pencha légèrement la tête sur la droite pour encourager Klaus à lui nettoyer le visage. Il garda le regard dans le vide une seconde, cherchant à se dégriser pour répondre de la façon la plus appropriée.

Mais à une heure telle que prononcer "appropriée" tenait du miracle, il ne promettait pas grand chose.

Quon : J'ai rencontré un humain. Enfin, un cadutie. Il est insupportable. Insubordonné, égocentrique, très fier de lui. Il... s'approche beaucoup de moi ces derniers temps.

Beaucoup trop.

Le vampire frissonna, se blottit dans l'eau comme dans une couverture épaisse, et se frotta le bout du nez de l'index. Il arrondit son dos pour se recroqueviller, le menton posé sur ses genoux. Dans l'obscurité réchauffée par une lumière faible, il se sentait plus vulnérable que jamais. Le vampire millénaire et Père d'une lignée complète n'avait jamais plus ressemblé à l'enfant de dix-sept ans qu'aujourd'hui.

Quon : C'est... horrible. Quand il est là, je ne pense plus droit. Il me plonge dans un état de colère ou d'excitation beaucoup trop vite. J'ai envie de le voir. Mais il me...

Il me fait peur.

Il ne pouvait pas avouer à Klaus, un Manticore qu'il avait peur d'un Cadutie ? D'autant que Fye ne savait rien de lui, de son pouvoir, avait à peine une idée de sa place. Il le connaissait si peu qu'il aurait été prêt à... sauter entre ses draps. Si seulement c'était si simple. Il aurait pu le prendre là, exulter un bon coup, et le jeter comme un mouchoir.

Mais non. Fye avait cette insupportable façon d'être qui le rendait intéressant. Trop intéressant. Le vampire serra fort les mâchoires en se retenant de gronder. Il redressa le dos.

Quon : Je ne sais pas quoi faire. Il me fait tourner en bourrique. J'ai peur de personne...

Faux. Tu as peur de Caïn.

Quon : Mais il me fait faire des choses... bizarres. J'ai du soumettre toute une ramification de ma branche ce soir.

La joie d'être parent.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Klaus Feuerbach

Manticore de Distraction

avatar
Manticore de Distraction
Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2017

MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]
Dim 4 Juin - 17:23


Attendre… Patiemment…
Même si sa demande avait piqué sa curiosité, Klaus restait muet. Il attendait que le vampire lui fasse part de ce qui l'inquiétait. Oui… Inquiétait… c'était le mot. Quon semblait soucieux. Bien plus que d'habitude. Et ce qu'il avait en tête devait vraiment l'alarmer pour qu'il veuille en parler à son Manticore. En attendant, la salamandre poursuivit sa tâche en faisant disparaitre toute trace de sang présente sur la peau de l'immortel. D'un rapide coup d'œil, Klaus observa rapidement son maitre. Bien… Il n'avait plus l'air d'une bête avide de sang. Il était déjà un peu plus propre ainsi. Il retrouvait enfin le vampire pimpant et flambant neuf. Du moins, en apparence… Le Manticore s'apprêtait à lui laver les cheveux aussi – ces derniers empestant le sang aussi – mais Quon délia sa langue pour enfin lui parler. La salamandre s'arrêta alors, immobile, l'écoutant avec attention.

Un humain? Ce n'était pas si rare… Il devait en rencontrer tous les jours… Par contre, un Cadutie… C'était beaucoup plus rare… En soit, une rencontre avec un Cadutie n'avait peut-être pas grand-chose d'intéressant aux yeux du Manticore. Cependant, quelque chose lui disait que ce dernier était la source de l'inquiétude de son maitre. Insupportable, insubordonné, égocentrique, très fier de lui… Tiens, tiens… Ces traits de caractères lui rappelaient étrangement quelqu'un… Un petit sourire s'afficha sur son visage lorsque le vampire lui avoua que ce fameux Cadutie l'approchait souvent. La salamandre aurait pu jouer les insolentes en lui lançant des piques. Mais elle se tint à carreau. Pour une fois que son propriétaire voulait bien lui confier quelques-uns de ses secrets. Il n'empêche que le métamorphe ne garda pas sa langue dans sa poche, faisant juste une petite remarque:

Qui se ressemble s'attire…

Le Manticore retomba dans le silence pour s'occuper à nouveau de l'Originel. Gardant une oreille attentive à la suite de cette discussion, il récupéra le flacon de shampooing. Sa main passa dans ses cheveux avec douceur avant de l'obliger à pencher légèrement la tête en arrière. Klaus mouilla à nouveau les cheveux de l'immortel avant de prendre un peu de shampooing et de l'appliquer sur sa chevelure d'ébène. Frottant doucement, la salamandre lui lava les cheveux, en profitant également pour tenter de le détendre par un petit massage. Autant joindre l'utile à l'agréable… Ses doigts passèrent entre ses mèches, effleurant le cuir chevelu avec délicatesse. Ses mains descendirent ensuite sur sa nuque, la massant de ses pouces. Puis, il rinça, faisant disparaitre la mousse blanche de sa chevelure noire. Son regard doré se posa à nouveau sur son maitre lorsque celui-ci reprit la parole. Il resta silencieux attendant que ce dernier termine son discours. Klaus resta encore muet quelques instants, cherchant ses mots. Avant de finalement lâcher:

Si vous jugez que ce Cadutie vous nuit ou risque de vous nuire, vous ne devriez plus le laisser vous approcher…

C'était complétement nouveau… Que quelqu'un qui parvienne à faire tourner en bourrique cet Originel. D'habitude, c'était plutôt l'inverse. C'était le vampire qui tenait les rênes. Et personne d'autre… Par curiosité, Klaus aimerait voir à quoi ressemblait celui qui parvenait à ébranler Quon, à le pousser à bout, à le faire redevenir un gamin sans défense. Oui, c'était l'image que lui donnait l'immortel en ce moment. Ainsi recroquevillé dans son bain, il ressemblait à un enfant, faible et vulnérable. Le Manticore ne l'avait jamais vu dans un tel état. Et il avait du mal à l'admettre, mais voir le vampire si troublé et si fragile l'inquiétait. Ses mains revinrent se poser sur l'Impie, sur ses épaules plus précisément. Klaus entama un nouveau massage, histoire de délier ses muscles tendus. Docile, il avait décidé d'être bien dévoué à son maitre pour cette nuit. Ce ne serait probablement plus le cas le lendemain matin mais pour le moment, il restait aux petits soins pour le vampire. Toujours prêt à l'écouter, le conseiller comme il le pouvait.

Si vous le jugez nécessaire, je peux être présent la prochaine fois que vous le voyez. Et si ce Cadutie se montre trop insistant, je le remettrai à sa place en lui croquant quelques doigts…
Ses mains continuèrent le massage sur ses omoplates, cherchant les zones tendues. Elles poursuivirent sur le haut du dos avant de descendre le long de la colonne vertébrale. Une vraie boule de nerfs, ce vampire… Mais La salamandre continuerait jusqu'à ce que l'Originel soit un peu plus détendu, se pliant exceptionnellement aux demandes et caprices de son propriétaire sans broncher. Qu'il n'en ait pas trop conscience, sinon la nuit risquait de s'annoncer longue pour le Manticore. Klaus resta silencieux quelques secondes avant de finalement ajouter à sa phrase précédente:

Ce sera comme bon vous semble… Mais soyez prudent…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quon Peacock

Vampire Originel

avatar
Vampire Originel
Messages : 133
Date d'inscription : 17/03/2015

MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]
Sam 24 Juin - 12:17




Depuis des années, Quon et Klaus se côtoyaient. Pourtant, c'était bien la première fois que le Manticore accédait à ses besoins sans faire preuve d'une agaçante mauvaise volonté. Le regard perdu dans le vide, il écoutait ses encouragements sans vraiment comprendre. Klaus était la voix de la Raison, contre laquelle il se battait mentalement depuis le début de la soirée. Bien sûr. Pour son propre bien, pour le bien de ses infants, pour celui de Fye, il devait se séparer du Cadutie maintenant. Le tuer, le faire assassiner, amputer, marier, brûler à l'acide ou enterrer vivant.

Mais quoi qu'il imaginât, Quon était incapable de se résoudre à le détruire. Quoique la dernière option était séduisante. L'enfermer dans une cave dont lui seul aurait l'accès pour le garder avec lui. Comme un joli petit oiseau en cage.

Le vampire se mordait nerveusement l'intérieur des joues, se faisant saigner pour déglutir. Il était propre, mais toujours aussi perdu. Il aurait eu besoin de quelqu'un l'incitant à faire ce qu'il voulait. Oliver aurait su s'y prendre. Seth aurait su s'y prendre. Klaus l'aidait à construire un argumentaire complet entre les deux parties opposées de sa psyché. Les mâchoires serrées, le vampire se massait nerveusement la gorge. Il se leva dans son bain, et écarta les bras pour se faire sécher. Il y avait des corvées personnelles qu'il refusait de faire lui-même avec le temps.

Quon : La dernière fois qu'un humain m'a intrigué, j'ai fait l'erreur de le laisser s'échapper. Il voulait tant sa liberté...

Il sortit du bain, cherchant un peignoir où se blottir, et fit le tour de la pièce pour s'asseoir sur un petit banc. Les cheveux ébouriffés par le bain, il avait l'air d'un énorme poussin avec trois poils  volants sur le caillou. Le tissu moelleux et hors de prix semblait ensevelir son être tout entier.

Quon : Je l'ai retrouvé deux siècles plus tard dans la lignée d'un de mes frères. Et même pas infanté par l'un d'eux. Pfeuh.

Le museau dédaigneux se frotta contre la manche. Emmitouflé dans son cher et précieux peignoir, le maître des lieux s'assit devant la coiffeuse, tendit la brosse au Manticore. Quoi ? C'était sensé être son garde du corps, il devait aussi protéger ses cheveux.

Quon : Si je le kidnappe. Que je l'enferme... Non. Il n'a pas l'air de s'entendre avec son père. Je le tue ? Non...

Le poing rageur s'abattit sur la coiffeuse, qui sursauta dans un grand bruit métallique.

Quon : Je ne sais pas si je dois le séduire ou me faire un collier avec ses tripes. Chier.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Klaus Feuerbach

Manticore de Distraction

avatar
Manticore de Distraction
Messages : 13
Date d'inscription : 27/02/2017

MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]
Mar 18 Juil - 0:01


Le silence s'était installé entre le maitre et sa créature.
Le vampire semblait perdu dans ses pensées. Réfléchissait-il aux paroles de son Manticore? Ce serait une grande première si l'immortel tenait vraiment compte de son avis. Depuis le temps qu'ils se côtoyaient, Quon ne lui avait jamais demandé de coucher ses pensées sur un sujet aussi personnel. Le seul moment où il voulait bien l'écouter, c'était bien entendu en matière d'argent. Lorsque Klaus lui faisait ses rapports concernant ses finances, son maitre était tout ouïe. De même, lorsque la salamandre l'avertissait avoir flairé un bon coup, une nouvelle boite dans laquelle investir et s'enrichir un peu plus. Ou au contraire, celle qu'il fallait éviter ou s'en méfier. En général, son flair était infaillible quand il s'agissait d'amasser de l'argent. Mais là… La question n'était pas d'ordre professionnel mais plutôt personnel, voire intime. C'était peut-être un grand mot, mais tout de même… Quon ne se confiait jamais à lui quant à ses inquiétudes ou ses doutes. Ses peurs peut-être…

L'emprise de l'alcool y était sans doute pour quelque chose… Malgré tout, le Manticore en restait chamboulé à l'intérieur… Et il lui était difficile de donner un avis sincère sur le sujet. Pour la simple et bonne raison qu'il ne s'était jamais retrouvé dans une situation similaire. La seule personne qu'il avait tenue en estime fut son père. Même le suceur de sang n'avait jamais eu un respect profond de sa part. Donc à part son paternel, le Manticore n'avait jamais rencontré quiconque éveillant son intérêt au point d'en être obsédé. Alors, il ne pouvait que supposer, émettre des hypothèses. Il lui répondait donc du mieux qu'il pouvait.

Subitement, Quon se redressa pour quitter l'eau sécurisante de son bain. Ses bras tendus voulaient tout dire: Sèche-moi! Les yeux de l'hybride roulèrent dans leur orbite, signe d'agacement. Klaus réprima même un soupir irrité. Que le vampire ne pousse pas le bouchon trop loin… Ce dernier était certes perdu et en pleine détresse émotionnelle, suscitant l'obéissance à son serviteur, ses manies risquaient de rendre ses mauvaises habitudes à la salamandre. Surtout s'il continuait à jouer les princesses… Il n'empêche que le Manticore accéda à sa requête. Il attrapa la serviette qu'il avait gentiment préparée et commença à lui frictionner le corps, sans ménagement… L'aspect petit et fragile de l'immortel amenait à plus de douceur. Mais connaissant sa nature vampirique, le garde savait très bien qu'il n'était pas une frêle brindille prête à se fendre en deux. Au contraire… Alors, il pouvait se permettre de le sécher de manière énergique.

Une fois cette besogne terminée, Klaus laissa l'Impie quitter le bain. Puis, il s'empressa de le vider en tirant le bouchon. Il nettoierait plus tard, concernant les traces rougeâtres qui parsemaient le blanc de la baignoire. L'hybride lui tendit ensuite son peignoir, grand ouvert pour que son maitre puisse l'enfiler avec plus d'aisance. Il le regarda ensuite tourner dans la pièce comme un lion en cage avant de finalement poser son illustre fessier devant la coiffeuse, sur un petit banc. Emmitouflé ainsi dans son peignoir, le vampire venait de retrouver son aspect enfantin, son air de gamin qui se cachait suite à une bêtise. Et la sottise en question était de trop s'intéresser à un Cadutie. Dans son cas, aucun parent pour le gronder ou lui faire la morale. Seulement son garde qui devait peser ses mots pour éviter d'être étripé à cause d'une mauvaise interprétation.

Klaus lui prêtait toujours attention, l'écoutant attentivement. Les erreurs passées du vampire ne le concernaient pas personnellement. Il ne devait pas être présent lorsque Quon s'intéressa à un humain. Il n'était certainement pas né et encore loin d'être procréé. Savoir que son maitre avait perdu son protégé n'était pas digne d'intérêt. C'était une information comme une autre à son sujet. De toute façon, cette perte ne l'avait pas empêché d'avancer dans sa longue existence. En revanche, le fameux Cadutie l'intriguait beaucoup plus. Et le Manticore était soucieux des déboires du vampire au moment présent. En effet, son quotidien était rythmé par les humeurs de ce dernier. Bonne humeur donnait une journée calme et tranquille. En revanche, si l'immortel était d'une humeur maussade, la salamandre était sûre d'en prendre pour son grade, même si elle n'y était pour rien. Alors hors de question de voir un humain mettre son maitre hors de lui ou le pousser à bout comme ce soir. Il faudrait qu'il rencontre ce Cadutie, pour le jauger et voir ce qu'il avait de si intéressant pour qu'un immortel en fasse son obsession.

La brosse tendue lui fit lever un sourcil interrogateur. N'était-il pas sérieux? Si… Son obéissance avait des limites, de même que sa docilité. Si le vampire voulait qu'on prenne soin de lui, le garde aurait mieux fait d'appeler un spécialiste. Zut! Il n'était pas une boniche! Ce n'était pas son job… Klaus lui renvoya un regard irrité à travers le miroir. On ne pouvait décidément pas brider longtemps les bonnes vieilles habitudes. L'obéissance restait toujours de mise, mais la mauvaise volonté refit surface malgré tout. Ce fut dans un grognement que sa main s'empara de la brosse. Plongeant cette dernière dans les crins d'ébène, Klaus commença sa besogne en silence, l'écoutant ramager entre ses dents. La brosse passa dans sa chevelure avec douceur, du moins, c'était ce qu'il essayait de faire.

Le voir abattre rageusement son poing sur la coiffeuse radoucit le Manticore. Le vampire était de nouveau en plein dilemme. Et sa colère montait peu à peu. Brosser ses cheveux comme on brosserait un chien n'était sûrement pas le bienvenu. Sa mauvaise volonté augmenterait sa mauvaise humeur d'un cran, alors l'hybride préférait se tenir à carreau pour le moment. Il prit sur lui et ravala son envie de l'envoyer paitre. Klaus continua donc de démêler sa chevelure, faisant disparaitre chaque nœud avec application et douceur. Tout en réfléchissant aux dires de l'Impie. La salamandre laissa le silence retomber durant quelques instants, le temps que la colère de son maitre redescende. Puis calmement, son garde lui donna à nouveau son avis, essayant de l'orienter vers un choix. Rester dans l'indécision risquerait d'irriter de plus en plus le suceur de sang.

Si ce Cadutie est aussi intéressant que vous le prétendez, peut-être ne devriez-vous pas le laisser filer!

Klaus marqua une pause avant de finalement oser ajouter:

Ne répétez pas vos erreurs passées! Gardez-le… D'autant plus qu'il s'agit d'un Cadutie et non d'un simple humain! Vous en tirez sûrement quelque chose de bénéfique! Faites juste attention à ne pas sous-estimer ce mortel! Restez maitre du jeu!

Le Manticore posa la brosse sur la coiffeuse dès qu'il fut certain que plus aucun nœud ne souillait la chevelure du vampire. Son regard sur posa sur l'Impie, l'observant à travers le miroir. Se murant à nouveau dans le silence, il attendit, patient, les réactions de son propriétaire ainsi que ses prochaines directives. Ou caprices de la princesse…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Démantibulé [PV Klaus]

Revenir en haut Aller en bas
 

Démantibulé [PV Klaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Klaus Richter
» klaus-adriel wilkan khelos ► ed westwick
» {Flashback} Back From The Dead [Klaus, Kol & Elijah]
» Klaus et Caroline
» Klaus & Caroline ~ He’s your first love. I intend to be your last. However long it takes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacrimosa :: Le Quartier Rouge :: Sérendip :: Le Jolly Stoker :: Appartement de Quon-