Votez pour nous !

Lacrimosa

Forum futuriste de vampires, humains, goules, metamorphes et humains à dons axé autour d'une guerre inter-race et d'un fléau qu'est le Lacrimosa au sein de la ville de Pandémonium.
 


Partagez | 
 

 Souffle Brisé [Avec Halvdan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Souffle Brisé [Avec Halvdan]
Sam 26 Sep - 17:35



Souffle brisé
FT. Halvdan

Erip se promenait sans but précis. L’usine était un lieu immense où fleurissaient divers commerces… du coup la foule était assez présente. Chose qu’appréciait guère la Ghoul. Du coup, elle avait prit un soin méticuleux à s’en éloigner. Ses pas l’avaient guidé vers une zone inexploitée du bâtiment. La partie était délabrée et dangereuse… sol instable, parois fissurées, plafond dangereusement bas… En somme toute personne un tantinet futée n’y aurait pas mis les pieds de peur de se prendre un bloc de béton sur un coin du crâne. Mais la brune préférait largement ce risque au bain de foule. Aujourd’hui elle voulait de la tranquillité et le décor qui respirait l’instabilité allait de paire avec son humeur.

Ainsi, dans ce coin reculé, l’on pouvait entendre le bruit de ses bottes au fil de sa progression. La Ghoul était passée en mode découverte. Cependant elle restait sur ses gardes en bonne paranoïaque. Alors qu’elle grimpait nonchalamment à une vieille échelle incrustée dans un mur pour accéder au niveau supérieur du bâtiment,  un barreau lâcha sous son poids. La demoiselle se retrouva donc à faire une traction avec ses bras pour se remettre dans une position stable. Au passage, le barreau métallique ne manqua pas de faire un bouquant monstre en s’écrasant plusieurs mètres plus bas… Il faudra repasser pour la discrétion…
Erip soupira. Une fois arrivée à l’étage du haut, elle continua son parcours quand elle tomba sur un objet qui attira son attention. Une poupée de chiffon. Jusque là rien de bien singulier, mais le personnage abandonné n’était pas couvert de poussière contrairement au reste de ce qui était ici. Curieuse, la Ghoul saisit l’objet avec ses mains gantés et colla la chose à contre sa joue. La poupée était encore chaude.
La femme utilisa alors ses compétences de chasseuse pour en chercher le propriétaire. Elle ne tarda pas à trouver des empreintes de pieds de petit gabarie. Appartenant surement à un enfant, elle en suivit le fil quand un bruit de frottement l’interpella. Elle s’orienta en conséquence.

Son regard obsidienne finit par tomber sur un petit corps recroquevillé sous un morceau de plafond effondré. Une gamine au visage creusé, dents déchaussés, cernes béantes sous les yeux et le regard hagard… une odeur d’excrément arriva au nez de la Ghoul. La petite la fixait avait crainte et s’était littéralement pétrifiée à la vue d’Erip.

En guise de première approche, la brune tendit la poupée à l’enfant :

« T’as perdu ça. »

Aucune réponse, aucun mouvement. L’être apeuré c’était contenté d’un coup d’œil rapide sur ce qui lui avait été tendu, puis avait immédiatement reporté ses prunelles sur son interlocutrice.

Toujours vêtu de sa robe courte de cuir noire, son écharpe en soie blanche et son manteau sombre… la femme hésita à s’aventurer dans le petit espace où s’était enfoncé l’enfant. La tête là bas dedans elle serait vulnérable. Mais elle ne pouvait clairement pas compter sur la petite pour sortir de son refuge.
Alors qu’elle allait prendre une décision, elle entendit la petite gémir d’angoisse et tenter de s’enfoncer d’avantage dans l’obscurité… elle avait du percevoir un bruit. Habitué a fuir et alimenté par la frayeur, la gamine avait du développer une ouïe plus performante que celle de la Ghoul. Puis pour peu qu’elle ait depuis longtemps arpenté ce lieu, elle en connaissait chaque son qui était étranger à ce paysage délabré.

Adoptant une position plus propice à la défense, Erip laissa son regard scruter les alentours. A la recherche d’un danger potentiel.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Halvdan

Ghoul Créée

avatar
Ghoul Créée
Messages : 6
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Souffle Brisé [Avec Halvdan]
Sam 26 Sep - 23:25

CLAC CLAC CLAC ! Le bruit de ses pas résonne au loin, tandis qu'elle court. Elle est si petite, par rapport à toi, tu ne parviens pas à la suivre dans les coins qu'elle parvient à emprunter... Ses pieds semblent claquer contre le sol, tandis qu'elle s'éloigne de toi... Tu râles un peu, retournes sur tes pas, récupères ta muselière... Pourquoi est-elle si méchante, envers toi ? Snif snif... Tu ne lui as rien fait, à cette ghoul là... Tu la détestes tant ! Feeeuh ! Feeeuh ! Le chiot devient un chaton, l'espace d'un instant, juste pour pouvoir feuler contre elle. Tes grands os retournent à leurs petits campements, vérifient qu'on ne leur a rien pris... Non, heureusement, il n'y a pas grand monde dans cette partie de l'usine...
Le jour où tu as découvert cette ville, ce fut incroyable pour toi... Une si grande zone, avec tant de vie, aucune qui ne cherche réellement à te blesser ou te chasser... Une grande meute, bien que chacun soit solitaire... Mais ce n'est pas grave, tous sont si gentils, en dehors de ça ! Par contre, il devient plus dur de ce nourrir... Et trouver un lieu reculé, en dehors de la vie trop présente, ne fut pas évident ! Ah ça non ! Alors, t'as été content quand t'as trouvé l'équivalent d'une grotte, en poussant quelques débris, en assemblant d'autres bouts... Et voilà comment cacher sa monstruosité au reste du monde, quand la muselière n'est pas contre son nez inexistant.

Mais aujourd'hui, elle a profité d'une sortie, encore... Graaah ! Vilaine petite, vilaine ! Il ne t'aime pas ! En plus, elle mord ! Tu as déjà eu le loisir de rencontrer ses dents tranchantes... Ça t'a effrayé sur le coup, ne sachant pas si elle voulait te manger ou non... Depuis, elle ne t'avait plus mordu, fort heureusement... Tu mets ton long manteau sur tes frêles épaules bien trop large, les mêmes qui ne parviennent pas à s'infiltrer dans les coins... Mais en tout cas, tu continues ta route, avance doucement, pour ne pas alerter les rares habitants des lieux... C'est à dire les cafards et les rats, principalement.
Mais soudainement... CLANG ! Barouf pas possible qui t'effraies, te fait te cacher au plus vite ! VITE VITE ! C'est bien trop lourd comme son pour être un rat, ou un cafard ! Si si si ! Bien trop grand ! Le cœur battant, tu t'es planqué dans des débris... Heureusement, la source du bruit ne semble pas vouloir venir vers toi... Non, elle part ailleurs... Tu ne bouges pas immédiatement, non non non ! Sssshht ! On ne prend pas de risques... Puis, une fois le silence revenu, tu oses bouger... Tu traînes ta carcasse hors de ta cachette improvisée, enlève la poussière de ton manteau d'un geste de la main. Il est temps d'y aller, n'est-ce pas ?
Dans la poussière, il y a deux traces de pas, désormais... Des petites et des plus grandes... Tu déglutis, n'a pas réellement envie de savoir à qui elles peuvent appartenir... Peut-être viennent-elles seulement pour la vilaine ? Tu avances doucement, le plus discrètement possible... Clac... Clac... Clac... Malheureusement, le chiot reste un chiot, avec ses grands pieds et les semelles qui font tant de bruits... Il a été repéré, voit qu'elle le voit... Hungh... Tu avales ta salive, observes à travers les verres orangés la femme... Puis voit ce qu'elle tient. Si elle avait pu voir ton regard, elle aurait pu y voir alors ce soudain éclat dedans... Sans réfléchir plus, tu t'approches alors, pour venir vers la peluche... Mais soudainement, tu te stoppes, en voyant la position de la grande femme, bien que toujours plus petite que toi. Mais à cet instant, elle t’apparaît gigantesque, menaçante.

"- Ne... Ne pas mordre moi... Pas encore... Elle, tu pointes là où est cachée la petite, elle le fait déjà... Alors... Vous pas mordre moi aussi... Tu te ratatines un peu sur toi, regarde toujours la peluche. Vous rendre à moi ma amie ? Ou vous me la voler aussi ? Tu poses ton regard sur la petite, désapprobateur... Ce qui ne sert à rien, puisqu'on ne peut pas le voir. Stupide labrador. Pas me la voler... S'il vous plaît..."

Tu en as assez que la petite vienne te la voler, assez de devoir la récupérer à chaque fois, assez de ses coups de griffes, de dents. SLAC dans ta chair, de sa part... L'animal solitaire aime la chaleur de la poupée, pas de son sang sur sa propre peau... Il aime mieux dormir avec elle, contre lui, plutôt que de devoir lécher ses plaies, sans sa poupée... Rendez-la lui, qu'il puisse retourner à son campement improvisé... Un simple BOUH pourrait être assez effrayant pour le faire reculer un peu... Hihihi, pauvre petite bête effrayée... La petite reviendra bien assez tôt pour tenter de te manger de nouveau... Et elle aura définitivement ta petite peluche, ton amie à toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Souffle Brisé [Avec Halvdan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On ne répare pas un coeur brisé avec de la haine ⊱ Ulrich
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacrimosa :: Rps archivés-