Votez pour nous !

Lacrimosa

Forum futuriste de vampires, humains, goules, metamorphes et humains à dons axé autour d'une guerre inter-race et d'un fléau qu'est le Lacrimosa au sein de la ville de Pandémonium.
 


Partagez | 
 

 Sometimes the curiosity can kill the soul but leave the pain ~ {Rated 18}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Sometimes the curiosity can kill the soul but leave the pain ~ {Rated 18}
Dim 5 Avr - 15:25

Mal au coeur. Mal à la tête aussi. Et un putain de mal au dos. Notez aussi que tu avais mal aux fesses, qui devait être encore bien rouges de ta soirée avec Karl. C'pour ça que tu détestes tant qu'on attaque un truc ressemblant à de la punition. Ca marque, ça fait mal, et ça reste pour au moins la semaine, quand tu te retrouves pas avec des bleus plus gros que ton poing. T'es assez mal en point, c'vrai mais bon. C'est ton boulot, non ? Le mal au coeur ne vient pas de là. Nan, ça a strictement aucun rapport, t'es juste encore à penser à cette soirée, cette nuit désastreuse. A la mort du fils de Zdavy. Mais putain, pourquoi il avait un fils, déjà ? Pourquoi il te l'a pas dit ? Au fond, y'a aussi une culpabilisation énorme... Parce que tu préfères de loin que son fils soit mort. Et pas lui. Imaginer Zdavy mort, ça te paraît fou. Mais c'surtout horriblement douloureux. Ca enfonce une pointe de fer dans ton ventre, ça la remue dans tes intestins, et ça la fait sortir par ta gorge. Un truc plus que douloureux, une torture affreuse. Nan. Nan, t'es pas amoureuse, il faut arrêter de dire des conneries. C'juste ... Putain, c'juste que tu veux pas l'imaginer mort, que tu veux pas être séparé de lui, que tu voulais pas faire ça. Tu donnes un coup de pied dans une canette vide qui traine sur le trottoir. Les poings enfoncés dans les poches de ta jupe, tu as la tête baissée, marchant rapidement dans les rues vers l'appartement de Caleb.

T'as plus les clefs, bien sûr. Mais faut que tu ailles lui parler. T'as besoin de lui parler, t'as besoin de lui. C'plutôt ça, l'amour, non ? T'es perdu, totalement. T'es perdue entre les sentiments et l'incompréhension. On t'a jamais rien expliqué, t'as essayé de te faire des définitions de ce qu'était l'amour, l'amitié, le besoin, la possession. Mais finalement, t'as jamais su. C'un peu triste dit comme ça, mais c'est réaliste. T'as pas été aidée pour comprendre ce que c'était les sentiments, et t'es totalement à côté de la plaque. Enroulée dans ta veste à capuchon, tu donnes un nouveau coup de pied dans une pierre. Bordel de dieu. Tu prépares quelques mots pour t'excuser auprès de Caleb. T'as vraiment agit comme une salope. Mais l'avouer, c'dur pour toi, il faut le dire. T'es bien têtue pour ça, avouer que t'as tort c'est plus compliqué que de subir les conséquences. Peut-être qu'il a déjà retrouvé une nana et qu'ils seront dans sont lit à baiser quand tu vas arriver. Peut-être qu'il ne voudra même pas te voir. Peut-être qu'il voudra te tabasser ... Zdavy te tabasserait. Tu te demandes s'il te cherche. S'il t'en veut. Bien sûr qu'il t'en veut, t'as buté son fils, tu l'as trahit et tu l'as laissé crever comme un chien ... Il doit te haïr. Il doit vouloir faire de la charpie de ton corps, te sucer le sang, te bouffer toute crue ... Et il a raison. C'est bien le pire. Comme Caleb. Ils ont raison, t'es qu'une sale gamine. Une vraie pute après tout. Tu fais claquer tes chaussures à talons dans les escaliers alors que tu t'arrêtes devant la porte de Caleb. Tu inspires un grand coup. Ca va pas être simple.

Surtout avec ton coeur qui semble vouloir s'enfuir de ta cage thoracique et qui tape comme un fou dans ta poitrine. Tu as un léger vertige. Putain, t'es vraiment pas bien, ces temps ci. Ca t'a vraiment touché cette merde... Connard de vampire. Tu peux pas aimer un mec qui tue des gens pour survivre. Tu peux pas apprécier un fou dans son genre, possessif, effrayant ... Intelligent, charmant, charmeur, doué. Mâle. C'est un truc qui te semble fou, cette envie de rester entre ses bras pour qu'il te protège alors que c'est lui le plus grand prédateur dans l'histoire. Mais ouais. Il a cette aura de mâle... Caleb l'a aussi. Mais c'pas pareil. Tu toques à la porte. Lentement. Elle n'est pas fermée. Comme par hasard. Elle s'ouvre doucement, devant toi alors que tu toques et tu hausses un sourcil. " Caleb ? T'es là ? T'as .. T'as oublié de fermer ta porte, idiot." Il te reconnaîtra à la voix. Au parfum fruité aussi. Au froufrou de ta jupe. Tu sais qu'il te reconnaîtra. Il était sans doute entré trop vite dans l'appartement, poussé la porte en croyant la fermé et la porte était restée presque fermée, presque ouverte. Il faisait ça souvent. Tu devais toujours vérifier que la porte était fermée les soirs où tu dormais ici. Tu entres et tu fermes la porte derrière toi. Vraiment. Tu l'entends claquer.

L'appartement est allumé. Tout est normal. Tout semble normal. Caleb n'a pas répondu. Peut-être qu'il ne veut pas, parce que tu lui as fait tant de mal... Que tu changes d'avis si soudainement. Tu avances un petit peu. Il doit être dans la chambre. Sans doute. Tu continues de parler, comme si ce silence affreux te rendait encore plus coupable. Tu as la voix qui tremble un peu, c'est étrange. Trop sensible, sans doute. Oui... Sans doute. " Je suis désolée... Désolée d'être partie comme ça... Vraiment. J'aurai pas du. Mais cette histoire.. Zdavy ... Son fils. Je sais pas. Je me sentais mal. Je me sens toujours mal. Je veux pas que ça soit passé. C'était ... C'était horrible. Je sais pas pourquoi j'ai fait tomber ça sur toi... J'aurais pas du, j'ai agit comme une conne, comme une idiote, comme une enfant ! Caleb, je suis désolée. Tellement désolée ... Réponds moi s'il te plaît. Il faut qu'on parle. Je t'en prie. Ca me torture. Toutes ces histoires ... Et Zdavy. J'ai tellement peur. Caleb ?" Tu pousses la porte de la chambre du jeune homme, la capuche tombée sur tes épaules. Ton coeur se met à tambouriner contre ta poitrine. Tu recules d'un pas. Puis d'un deuxième. Tu t'accroches à la porte. Un frisson parcourt ton dos. Et tu finis par rester immobile, regardant la personne sur le lit. "Zdavy ? Zdavy ... ? Tu ..."

Les hypothèses parcourent ton cerveau. Tu regardes dans la chambre, à la recherche du corps de Caleb. Il l'a tué. Il l'a violé peut-etre ? Kidnappé ? Torturé ? Il n'est pas là. Il l'a peut-être mangé ... Il n'y pas de sang. Tu hoquètes un peu. "Qu'est-ce que tu fais dans cet appartement ?! Où est Caleb ?! Qu'est-ce que tu lui as fait ? QU'EST-CE QUE TU AS FAIS A MON PETIT AMI ?" Les larmes aux yeux, le coeur au niveau de la gorge, tu étouffes. Tu paniques. Et tu recules, instinct de survie, tu pars en courant vers la porte d'entrée. Partir. Fuir.

Il ne te voudra jamais du bien. Ce n'est plus possible.
Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes the curiosity can kill the soul but leave the pain ~ {Rated 18}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» Kill points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacrimosa :: Rps archivés-